Articles tagués : vieillissement

Dissertation : Quels sont les enjeux du vieillissement de la population ?

Quels sont les enjeux du vieillissement de la population ?
Introduction :
La baisse du taux de natalité, la prolongation de l’espérance de vie et le recul du taux de mortalité entrainent, de plus en plus, le vieillissement de la population dans certains pays occidentaux, notamment en France. Le vieillissement est défini comme un processus d’affaiblissement naturel des facultés physiques et psychiques de la personne lié à son âge. Aussi, le nombre croissant des personnes du troisième âge met-il la société en face de nouveaux enjeux d’ordre économiques, social et environnemental. Notre réflexion sur ces enjeux sera centrée sur trois points à savoir : une nécessaire réadaptation de l’environnement social, une vitale solidarité entre les générations, les enjeux sanitaires et financiers et en dernier lieu le vieillissement comme une source d’emploi et de développement social.

Développement :
Le fulgurant progrès des sciences, de la médecine, l’amélioration des conditions de vie et d’hygiène ont considérablement contribué à la prolongation de l’espérance de vie dans les pays développés. A ces raisons s’ajoute le faible taux de natalité, faisant ainsi du vieillissement de la population une réalité démographique qui place la société actuelle devant des enjeux importants parmi lesquels la nécessité de repenser l’environnement de vie.
En effet, le vieillissement de la population pose le problème du cadre de vie. Repenser l’environnement pour l’adapter aux besoins du vieillissement est un défi important. Car, les personnes âgées ont besoin de vivre dans un milieu qui réponde à leur besoin. Elles ont besoin d’autonomie, ce qui nécessite un espace adéquat, capable de faciliter la réalisation de cette nécessité. L’équipement des immeubles et des appartements en ascenseurs et escaliers faciliterait, en outre, l’autonomisation des personnes âgées. Par ailleurs, la revalorisation des bancs publics, des jardins publics, bien aménagés et bien équipés constituent de nos jours des projets importants dont leur réalisation créera un espace vital favorisant le vieillissement dans des meilleures conditions.
Dans la même perspective, le vieillissement fait appel à l’affaiblissement progressif des facultés physiques et psychiques de la personne. C’est dire que, leur santé devient une priorité. Elles ont besoin d’un service d’assistance sanitaire efficace et adapté, d’une prise en charge indéfectible. D’où l’importance de développer, davantage, les systèmes d’assurance et de sécurité sociale. Il revient à la société d’aider les personnes âgées à vivre le plus longtemps possible en bonne santé. Et une façon concrète de matérialiser ce soutien passe par la possibilité qui leur est accordée de faire des activités sportives dans des espaces appropriés, en leur fournissant un soutien psychologique et une meilleure alimentation possible. La société doit également maintenir une vie sociale riche en bannissant l’isolement et l’exclusion. En effet, les charges liées à la prise en charge des personnes âgées augmentent et nécessitent d’énormes dépenses financières. Car, le nombre des personnes âgées dépendantes est croissant.
Par ailleurs, la solidarité entre les générations se présente comme un enjeu préoccupant. En effet, la proximité, la solidarité vécue entre les générations est capitale. Nous vivons dans une société en profonde mutation, c’est aussi une société obsédée par le « jeunisme », la recherche d’une apparence toujours attractive. Vivre solidaire des personnes âgées est donc de nos jours un défi majeure pour notre société. Il est donc important pour notre société moderne capitaliste de changer de regard sur le vieillissement et les personnes âgées. Au lieu de percevoir la vieillisse comme une décadence physique et une perte d’autonomie mais comme une nouvelle vie. A la place de l’isolement et de l’exclusion, établir des liens d’échanges, de communication et de véritable communion. Il s’agit, d’aider les personnes âgées à vivre cette étape de leur vie comme un nouveau souffle. Leur donner l’opportunité d’explorer encore leurs ressources et leurs capacités créatives pour « pétiller, rayonner et donner encore avant de mourir », comme le souligne Mme Maximilienne Levet-Gautrat, dans La Psychologie des personnes âgées, P. 34, Réf : 413.0309. Cette solidarité se concrétise par une présence effective aux côtés des personnes âgées, par une prise en compte de leurs besoins réels. Il s’agit surtout de les intégrer dans l’élaboration des projets qui les concernent. Par ailleurs, notons que le vieillissement de la population est également une source d’emploi et de développement social. Car, le vieillissement de la population est une opportunité pour valoriser la formation et l’emploi des aides à domiciles, des aides-soignants et des infirmières.
Conclusion :
Le vieillissement est un phénomène naturel qui, à un certain âge, touche tout individu. Le vieillissement est caractérisé par une diminution de la force physique, des capacités visuelles, auditives de la personne. Dès lors les enjeux de cette étape nécessitent une attention particulière de la part de la société actuelle. Car c’est un appel à intégrer les personnes âgées et leur besoins existentiels dans ses projets sociopolitiques et économiques, dans le but de créer un environnement accueillant et épanouissant pour un vieillissement heureux.

THERA Joseph

 

Catégories : Philosophie, Sujets de langue française | Étiquettes : , , | Poster un commentaire

Petite idée pour dissertation : Etes-vous d’accord avec la phrase suivante : « On vieillit comme on a vécu ». 1è et Terminale

Petite idée pour dissertation : Etes-vous d’accord avec la phrase suivante : « On vieillit comme on a vécu ».

Je partage cette affirmation dans la mesure où notre pensée, notre façon de concevoir la vie a une implication directe sur notre attitude quotidienne. En grandissant ce que nous sommes s’affermit et s’affirme à travers nos choix, nos attitudes quotidiennes. Ainsi, les traits de caractères acquis et développés durant les premières années de la vie ont tendance à s’affermissent au file des années. Ces caractères qu’ils soient positifs ou négatifs, traduisent dans certaines circonstances notre personnalité, notre être. En effet, un individu dont le vécu est marqué, dès son jeune âge, par une vision négative des choses et de la vie, un regard négatif sur les différents événements qui surviennent dans sa vie vieillira dans une dynamique de la négativité. Il accueillera, très probablement, sa vieillesse comme une dégradation, une tragédie.
Par exemple, une identité fondée exclusivement sur la force physique, la beauté envisagée selon les canons de la jeunesse aura beaucoup de difficulté à se maintenir et à permettre une solution positive à la crise de la vieillesse. Nous avons l’exemple de Monsieur N. chez qui la peur de vieillir resurgit et devient un obstacle qui l’empêche d’accueillir la vieilles positivement. Par contre, une personne qui a grandi dans la positivité, qui vécu chaque instant avec ouverture d’esprit et sérénité vieillira, certainement, épanouie. Elle adoptera une attitude positive face à la vieillesse. Elle trouvera de nouvelles motivations pour vivre sa vieillesse dans l’acceptation et la reconnaissance de beaux souvenirs. Toutefois, notons que cette affirmation demande une certaine nuance. Il est vrai que nous sommes le résultat de ce que nous apprenons, cultivons, cependant, la nature humaine est changeante.et en plus l’être humain est un ensemble de possibilité, dotée d’une capacité certaine d’apprentissage et d’adaptation. Donc vieillir comme l’on a vécu ne se vérifie pas dans tous les cas et ne peut être appliqué à tous.

THERA Joseph

Catégories : Philosophie, Sujets de langue française | Étiquettes : , , , | Poster un commentaire

Dissertation: Comment la société actuelle perçoit-elle les personnes âgées ? Classe de 1è et de Terminale

 

1- Sujet de réflexion et de petite dissertation :
 Comment la société actuelle perçoit-elle les personnes âgées ?
 Qu’est-ce que cela implique-t-elle sur leur comportement ?
 Quels conseils donneriez-vous pour que ce passage ne soit pas vécu uniquement comme une dégradation physique et intellectuelle mais bien comme un second souffle, une nouvelle vie ?

Introduction :
La puberté et l’adolescence sont deux périodes profondément marquées par une croissance physique rapide, l’éveil des facultés intellectuelles de l’enfant, une période de la croissance où l’enfant se pose en s’opposant. Contrairement à ces périodes du développement, devenir une personne âgée est synonyme d’une dégradation des facultés cognitives, d’une fatigue corporelle régulière provoquée par une dévitalisation progressive de certains organes et le plus dur est certainement le regard de la société actuelle sur la vieillesse. Quel regard, la société actuelle, obsédée par le jeunisme, par la beauté, la vigueur et la rentabilité, porte-elle sur les personnes âgées ? Pour mieux cerner cette problématique, notre réflexion sera structurée en trois points. D’abord, quel regard la société actuelle port-elle sur les personnes âgées ? Ensuite, quelles sont les implications de ce regard sur le comportement des personnes âgées et enfin, quels conseils donner pour que cette étape de la vie soit accueillie comme une nouvelle vie, un second souffle ?

Développement :

Nous évoluons dans une société qui élève le capitalisme en valeur absolue, synonyme de rentabilité et de productivité. Une société utilitariste où la valeur de l’homme tend à se ramener à sa capacité productive. La société actuelle ainsi obsédée par l’utilité et l’avoir a une conception déshumanisante de la personne âgée. Cette dernière est perçue comme encombrante, considérée comme une charge inutile. Par ailleurs, la société actuelle est aussi celle de l’exaltation du jeunisme, de la beauté et de la vigueur. Une société où l’éclat corporel est placé en unité de mesure. Aussi la dégradation physique qui caractérise le processus du vieillissement lui fait-elle peur. Ainsi, en fuyant et en luttant contre les signes annonciateurs de notre propre vieillissement, nous rejetons la vieillesse et les personnes âgées.

En outre, ce regard négatif porté sur le vieillissement et les personnes âgées n’est pas sans conséquences graves sur leur comportement. Comment vivre cette nouvelle étape de la vie dans une société terrifiée par les traits caractéristiques du vieillissement ? S’intégrer et d’épanouir dans une telle société n’est pas une tâche facile. A défaut d’une bonne intégration au sein de la société active, les personnes âgées se réfugient dans la plainte et se révolte contre un système qui les isole.

En effet, dans la société actuelle la personne âgée se trouve dans une double situation inconfortable. D’un côté, elle fait face aux changements profonds qui s’opèrent sur elle : la diminution des capacités auditive, visuelle, la dégradation physique. Et de l’autre côté, elle est dans une société qui l’ignore et l’isole de la vie sociale active. Dans ce contexte difficile si l’individu n’est pas suffisamment fort pour braver cette hostilité et se faire une place, d’accueillir avec un esprit positif et ouvert cette étape de la vie, il se résignera, adoptera un comportement désobligeant. Il peut ainsi se conforter dans une attitude capricieuse et peu coopérant. Par ailleurs, le sentiment d’impuissance et d’inutilité que la société lui fait ressentir peu provoquer chez lui la colère et plus encore le désir du suicide.
La personne âgée mal perçue et mal accueillie par la société actuelle doit-elle se résigner, baisser les bras et attendre la mort ? La réponse à cette question est sans doute non ! Même à la retraite et malgré la fatigue physique la personne âgée a une vie à vivre. René LAFORESTRIE, dans la page 69 du cours, ne dit-il pas qu’il en a rencontré qui portaient en elles une vie dont peu d’entre nous soupçonnent l’existence. Cela prouve que devenir une vieille personne ne marque pas la fin de la vie. Même dans la vieillesse elles ont encore des ressources en elles capables de les mettre au dessus des barrières d’isolement et d’exclusion que la société actuelle crée.
Une personne âgée peut être dotée d’une créativité certaine, dont l’exploitation peut être une source d’épanouissement et de bonheur. A la place de l’exclusion et de l’isolement, la société actuelle a une responsabilité envers les personnes du troisième âge : celle d’instaurer un échange riche entre les générations, de créer des ponts de communication et d’une véritable communion à la place des barrières discriminatoires. Dans ce sens, la société traditionnelle africaine valorise la personne âgée. En réalité, elle est synonyme de sagesse. Elle est dépositaire du savoir, détentrice de l’histoire de sa société, maître et enseignant du savoir-vivre-ensemble. Ainsi, la personne âgée est un trésor, un recours indispensable, une fierté familiale et sociale. N’est-ce pas dans ce sens que l’écrivain Seydou BADIAN affirme ce qui suit : « En Afrique un vieillard qui meurt est une bibliothèque qui brûle ». Et dans la même logique, Maximilienne Levet-Gautrat, nous invite à voir au-delà de la maladie, de l’affaiblissement physique et psychique, la vie que porte la personne âgée. Pour elle, le troisième âgé est un second souffle, une phase à vivre pleinement, de façon « Flamboyante », car dit-elle, la personne âgée doit rayonner, pétiller et donner encore avant de mourir.
Conclusion :
Lorsque nous observons attentivement l’évolution de notre société, l’on se rend à l’évidence que les personnes âgées ne sont pas bien perçues. La société pour sur elle un regard peu accueillant. La recherche de la vigueur, de la productivité et du jeunisme adulé, provoque un regard dévalorisant sur la vieillesse et plus loin sur la personne âgée elle-même. Faut-il continuer à fuir désespérément le vieillissement, s’éloigner des personnes âgées en les isolant, ou au contraire changer notre regard er assumer pleinement notre responsabilité : celle d’être présent, d’aider les personne âgées à vivre le troisième âge comme un second souffle, une nouvelle vie, leur témoigner de la reconnaissance et de la gratitude pour avoir été des bâtisseurs, des pionniers et entrepreneurs.

THERA Joseph

A vos plumes

Catégories : Philosophie | Étiquettes : , , , , | 5 Commentaires

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :