Archives mensuelles : février 2016

Appel à un 8 mars de lutte pour l’égalité femmes/hommes au travail et dans la vie !

Cette lutte est noble. Elle sera certes longue mais ensemble possible

Entre les lignes entre les mots

Ce 8 mars : Luttons, Faisons grève, Manifestons, Rassemblons nous, Menons ensemble des actions festives et symboliques !

mercredi 10 février 2016

Le 8 mars, c’est la journée internationale de luttes pour les droits des femmes du monde entier !

Les luttes des femmes ont permis de conquérir des droits et de progresser vers l’égalité entre les femmes et les hommes.

Voir l’article original 645 mots de plus

Catégories : Philosophie | 5 Commentaires

De beaux souvenirs

LES RÈGLES DU FOOTBALL DE NOTRE ENFANCE

1-Le plus  gros est toujours le gardien.
2- Le match se termine uniquement si tous les joueurs sont fatigués (sauf règle 6) .
Foot-image3- Peu importe le score, l’équipe qui marque le dernier but remporte le match

4- Il n’y a pas d’arbitre.
5- Il y a de faute que si la faute est grave.
6- Le propriétaire du ballon se fâche le match est terminé.
7- Les 2 meilleurs joueurs ne peuvent pas jouer dans la même équipe alors chacun choisit ses joueurs.
8- Si tu es choisi en dernier c’est une humiliation.
9- S’il y a penalty le gardien est remplacé par le meilleur joueur de l’équipe.
10- Quand le ballon sort des limites du jeu pour une destination lointaine c’est le frappeur qui va chercher le ballon .
11- Le meilleur joueur sur le terrain est toujours dans la même équipe que le propriétaire de la balle si non on arrête tous .
12- Pour débuter un match on disait toujours « pééé le match commence » .
13- Pour distinguer les équipes une équipe devrait jouer le torse nu.
14- Celui qui porte des bottines « 6 cales » doit les enlever.
16- Le penalty ou tir au but doit se jouer de l’intérieur du pied qu’on appelait « KU PLACER ».
17-En cas de compétition et pour permettre à d’autres équipes de jouer, on procède à la méthode de 2 buts la mitant et 4 buts match fini.

Catégories : Humours, Ouvertures | 4 Commentaires

Le pouvoir d’aimer – Valérie Roux – 8.12.2012

Aimer

Catégories : Philosophie | Poster un commentaire

Interview

12654349_10208403385859367_1386527230801525192_nThéra Joseph, auteur de « Un modèle Éducatif pour l’Afrique aujourd’hui. La philosophie de l’éducation selon John Dewey»

 Dans quel pays habitez-vous ?

Je suis malien. Je  réside actuellement à l’Est du Tchad.

Présentez-nous votre ouvrage ?

Mon livre est une proposition d’un système éducatif pour l’Afrique. Il comprend trois parties.

Je présente le système éducation du philosophe et éducateur américain : John Dewey. Le programme éducatif ne devrait pas instaurer une rupture entre l’école et la vie quotidienne de l’enfant. Il faut plutôt une continuité, faire de l’école une continuité de la vie sociale et familiale pour les enfants.

La deuxième partie du livre fait un rapprochement entre le système éducatif prôné par Dewey et l’initiation africaine. Tout comme la pensée de l’américain, l’initiation vise une intégration progressive de chaque individu dans son être, dans son histoire, dans sa culture et dans son milieu pour en faire un adulte et  un membre de la communauté. Ces deux systèmes éducatifs que j’essaie de comparer ici, il est claire, prônent une éducation humaine, qui aide la personne à atteindre un certain équilibre affectif humain ; à développer son sens de l’initiative, de créativité et de responsabilité en vue d’affronter et de braver les défis de son temps et de l’avenir.

La dernière partie est essentiellement un appel. Donner aux jeunes la chance de faire de leur propre éducation une expérience et une vie, une expérience d’où découle un savoir faire utile à la société. L’enfant qui entre dans un monde complexe a le droit d’y être guidé pour pouvoir s’y situer avec aisance et y exprimer ses potentialités. Il a donc le droit de recevoir une connaissance mieux, un savoir faire approprié pour être lui aussi agent de son existence, responsable conscient du devenir de l’héritage socioculturel de sa nation et de l’humanité                       

Pourquoi avoir écrit ce livre ?

De Bamako à Kinshasa, du Cameroun au Tchad,  quelques écoles tentent d’offrir aux enfants une éducation de «  qualité » mais à côté, le constat est triste. Des milliers d’écoles sont vouées à la débrouillardise, jouent à l’amateurisme : Des enseignants non qualifiés, absence totale de matériels didactiques et scolaires, la corruption à ciel ouvert…Ce livre est pour moi l’expression d’une conviction personnelle : l’éducation est la meilleure chose que nous pouvons offrir à un enfant. Il s’agit d’une éducation pensée. Celle qui ouvre au développement, car éducation et développement sont inéluctablement liés. L’éducation ne doit pas formé des intellectuels improductifs et stériles. Ma conviction est qu’un Etat qui donne la chance à ses citoyens de s’instruire, qui les aide à acquérir le savoir, le savoir-faire et le savoir vivre ; leur donne les moyens de se réaliser, et de réaliser une existence humaine et épanouie.

  • À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?

Ce livre s’adresse à toutes les personnes qui œuvrent  dans le secteur éducatif. Surtout aux personnes qui, comme moi pensent et croient que l’éducation s’impose à tout homme comme un défi et comme une tâche obligatoire à accomplir. Que l’éducation est un chemin et un passage. Non pas un passage ponctuel, mais continuel, un passage qui s’étend sur toute la vie, l’oriente, l’accompagne et lui donne sens.                                                             

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?

Le message principal de ce livre est un appel. Un appel à reconsidérer l’éducation comme une priorité. Un appel adressé aux éducateurs pour une  réadaptation du système éducatif aux réalités socio-économiques et culturelles du continent africain.

Pourquoi John Dewey et pas un autre théoricien de l’éducation comme Paolo Freire, par exemple ?

Pour quoi le choix de Dewey, j’ai été séduit par sa pensée dès la première fois où j’ai lu son ouvrage intitulé Pédagogues et pédagogie. Il propose une conception pragmatique  de l’éducation qui m’intéresse énormément.

  • Où puisez-vous votre inspiration ?

Mon inspiration a été puisée dans mon travail d’éducateur et de formateur dans le domaine éducatif. Mais aussi de mes études universitaires, notamment mon séminaire sur la philosophie de l’éducation.

  • Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?

Je travaille actuellement sur mon deuxième ouvrage. Si tout marche comme prévue, il sera consacré à certaines questions politiques. Notamment la problématique de l’efficacité de l’action politique et la question du bien commun.

Un dernier mot pour les lecteurs ?

J’aimerais dire à tous mes lecteurs, que le meilleur cadeau à offrir à nos enfants aujourd’hui est l’éducation.

Catégories : Ouvertures, Philosophie | Étiquettes : , , , , | 2 Commentaires
 
 

Avancer

 FleurSouvent pour faire un pas en avant,

tourner la page ne suffit pas.

Il faut oser changer de livre.

                                                                           Théra

Catégories : Philosophie | 11 Commentaires

Une rencontre

La tentation d'écrire

Pour qu’il y ait rencontre, il faut que l’autre soit signifiant, qu’il porte sur son corps les indices et les signaux qui nous font signe. On peut très bien bousculer quelqu’un et lui demander pardon sans le voir : ce sera un simple croisement. Mais si l’on peut repérer, parmi toutes les personnes présentes, celui ou celle dont les signaux corporels provoquent en nous une forte émotion parce que ce sont des gestes et des choses qui correspondent à une sensibilité, une avidité, une espérance inscrite au fond de nous, ce sera une rencontre.

 Boris Cyrulnik

Voir l’article original

Catégories : Philosophie | Poster un commentaire

La justice

 Un homme bien plus sage et plus courageux que moi a dit un jours: il arrive parfois que nous soyons impuissants à prévenir l’injustice, mais rien ne nous empêche de la dénoncer et de protester.

                                                      Revenge SO2E10

Catégories : Actualité, Ouvertures, Philosophie | Poster un commentaire

Hommage à ma fille Jenifer

Je suis très touché

Catégories : Philosophie | Poster un commentaire

Bonne fête du 14 février

Valentin

Nice weekend 

« Aimer, c’est tenir dans sa main la main de l’autre, en sachant que l’on tient sa vie. C’est la regarder dormir, rêver de sa peau, être hanté par ses yeux, rechercher son odeur, ne vouloir voir que son sourire, pleurer simplement sans savoir pourquoi dans ses bras, avoir besoin de son regard, frémir à son contact, la connaître par cœur et l’aimer pourtant »

Catégories : Philosophie | 2 Commentaires

PLEASE Say Yes!…

a cooking pot and twisted tales

1455352134128[1]

Please come to my party.

Support your friend.

We can’t allow all that food and drinks to go to waste 😉

The link will go live in a couple of hours.

I hope to see you there.

Reblog, Tweet, FaceBook and invite as many as you can.

Thank you very much and yes indeed, I love you too 

© Jacqueline Oby-Ikocha

Voir l’article original

Catégories : Philosophie | Poster un commentaire

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :