Archives quotidiennes : 27 août 2015

Sanglots saccadés

Cris stridents
Larmes de sang
Sanglots saccadés
Sarabande infernale
Hurlements de douleur
Ce sont les pleurs de ma voisine
Dont le mari vient de mourir, la laissant avec 7 enfants
7 enfants orphelins
Veuve depuis peu
pleurVeuve très jeune, mais pas du tout une veuve joyeuse
Une fois les sanglots arrêtés
Une fois les larmes séchées
Elle doit faire face à la réalité
Son amour est parti
Le père de ses enfants est décédé
Le chef de famille s’en est allé
Il lui faut affronter la vie
Se battre pour ses enfants
Leur offrir le meilleur, du mieux qu’elle peut
Malheureusement pour elle, la belle-famille plane comme un vautour
Charognard sans vergogne
Guettant avidement et goulument les biens du défunt
L’accusant d’avoir tué leur frère.
Ainsi va la vie dans ma contrée.
S. BERTRAND

( Envoyé par  SMF)

Catégories : POESIE | 11 Commentaires

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :