Archives mensuelles : novembre 2013

Amadou Haya Sanogo: Bientôt la fin d’un règne, celui de la bêtise

Messieurs,

Le matin du 22 mars 2012, en réveillant les maliens de leur sommeil, vous disiez libérer le Mali d’une classe dirigeante incompétente. Le président ATT, à un mois de la fin de son manda est jugé, par vous, comme un homme incompétent, mou, incapable de sauver le Mali de la guerre du Nord, incapable de faire face aux Touaregs qui avancent et recherchent l’indépendance de l’Azawad. Vous avez crié que votre seul objectif était de sauver l’intégrité du Mali : Le Mali est un peuple indivisible, et vous êtes précisément là pour sauvegarder cette unité nationale, disiez-vous

Messieurs les Guerriers,
il semble que vous retournerez dans les casernes, vous avez décidé de laisser au peuple la gestion de ses affaires : une décision sage, je crois. De toute façon vous n’avez aucun autre choix que celui-là. Car, en toute vérité c’est la seule et unique porte de sortie,  encore louable, qui s’ouvre devant vous, mes chers Guerriers. Mais ne partez pas aussitôt, une dernière chose reste à faire : évaluons vos 15 jours de « règne ». En venant, vous aviez des objectifs, il est donc important de faire le point, de vous évaluer et de vous attribuer, à votre tour, une note.
– Je peux me tromper, mais je crois que vous êtes venus pour me mettre fin à la rébellion, mettre de l’ordre dans la maison,  mater les Touaregs, mettre en déroute Mossa Ag Attaher et sa troupe.
– Défendre l’unité, l’indivisibilité du territoire malien. L’Azawad est une partie intégrante du Mali, et il le sera toujours grâce à vous, à votre sens de la défense,  à votre savoir guerrier et à votre volonté et votre détermination.
– Plus de dialogue, plus de négociation : c’est de l’incompétence, c’est « féminin », diriez-vous. Il faut agir, il faut changer de stratégie. Il convient désormais d’appliquer votre méthode : répondre militairement et surtout de façon efficace et compétente.
Qu’avez-vous réalisé de tout cela ? Rien du tout ! votre règne est un échec. Vous avez lamentablement échoué en tout et pour tout.  Depuis le 22 Mars 2012, lorsque j’appris votre arrivée, j’ai sursauté en disant : «  voilà une bêtise, une pure bêtise ». En réalité, vous partez, mais vous laissez derrière vous la merde, une situation encore plus complexe et chaotique qu’avant. Au lieu de supprimer la rébellion comme vous le prétendiez, vous avez laissé à cette dernière l’opportunité d’avancer royalement, de marcher royalement sur des villes maliennes, sans résistance aucune. En trois jours, seulement trois petits jours, 72 heures seulement ils ont réalisé leur dessein : conquérir le Nord Mali et proclamer l’indépendance ce l’Azawad. Ce qu’ils ont réalisé ce vendredi 06 Avril 2012. Une indépendance recherchée il y a une vingtaine d’année. Vous étiez passés  où quand cette rébellion avançait, tirait sur leurs propres frères, déracinait des hommes, des femmes et des enfants à leur terre, leur culture et leur tradition ?  Où étiez-vous passés quand les rebelles condamnaient leurs frères, leurs frères et sœurs à prendre la route de l’exil, à devenir des réfugiés ?
Messieurs, les putschistes, vous n’avez pas échoué, non ! Mais vous êtes, si je peux me le permettre : vous êtes l’échec, « l’échec en-soi », l’exemple même qui représente le mieux en image, le concept de l’échec.
A vous avez promis au peuple la défense de l’unité de son territoire, mais hélas ! Mossa Ag Attaher et ses hommes viennent de proclamer l’indépendance de l’Azawad, autrement dit, la division du Mali, la « déunité » du territoire malien : un autre échec. Vous n’êtes même pas arrivés au front, aucune contre-attaque, juste quelques discours bricolés et lus à la télévision, juste le temps d’enfoncer votre propre pays dans le gouffre, juste le temps de réduire à néant ce que le peuple malien a construit avec courage, persévérance et patience depuis 21 ans : la démocratie, la stabilité, la cohésion interne et la paix. Vous avez tout détruit, vous avez remis le compteur à zéro, vous avez ralenti le peuple malien dans sa marche vers l’avenir, un avenir pourtant prometteur.

Si ATT et son gouvernement étaient incompétents, au moins ils ’étaient sages, ils étaient réfléchis. Que dire ce vous, capitaine Amadou Sanogo, vous et vos hommes, très sincèrement vous n’êtes que des aventuriers, des attardés, de petits voyous ignorants incultes et insensés.
Vous savez, je vous propose une autre porte de sortie : celle de la fierté. Allez demander aux griots du Mandingue de vous relater l’histoire des grands guerriers du mali, l’histoire de grands empires qui font encore la fierté du peuple malien. Que ces grands orateurs, gardiens de la tradition et de l’histoire ancienne, vous raconte la vie de Soundjata, fondateur de l’empire du Mali au XIIIè siècle, aujourd’hui encore chanté comme le père de l’esprit malien, Kankan Moussa, le fastueux empéreur qui s’est imposé bon gré mal gré  aux européens et arabes du Moyen Age, Sonni  Ali Ber, fondateur du dernier des grands  empires, démantelé  à la fin du XVIè siècle, El Hadji Ouamr Tall, bras d’Allah, grand conquérant,  la vie de Samory Touré, le dernier et le plus irréductible des résistants contre la colonisation. Auriez-vous assez de courage, comme Samory Touré,  d’aller affronter cette rébellion, même au prix de votre vie, cette rébellion que vous avez désormais rendu puissante par votre imprudence et votre imprévoyance ? auriez-vous encore un peu d’honneur et de fierté pour aller au front au lieu d’aller vous installer dans une caserne attendant, que l’on vous approuve et vous proclame ?
Le vrai soldat meurt dignement sur le champ de la bataille. Et vous M. Sanogo, vous et vos hommes, à quelle catégorie appartenez-vous ?

Théra

Catégories : Actualité, ACTUALITE | Poster un commentaire

Mali: actualité

Le général Amadou Sanogo ne s'est pas présenté à son procès le 19 novembre 2013.

Dernière info publiée le mercredi 27 novembre 2013
Au Mali, le général Amadou Haya Sanogo a été interpellé pour être conduit devant le juge
Il a été arrêté à son domicile par des militaires qui ont déclaré exécuter un «mandat d’amener» selon l’AFP.
Catégories : Actualité | Poster un commentaire

le Capitaine bombardé Général répondra enfin….

 

 

 

general amadou haya sanogo quatre etoiles galon

Il aura longtemps défié la justice malienne et même une partie de la classe politique et de l’armée avant de plier l’échine. En effet, c’est en principe ce matin que l’auteur du coup d’Etat du 22 mars 2013, Amadou Haya Sanogo, doit se présenter devant le juge. Ainsi, il aura préféré de se présenter au lieu de se faire amener.

 

Catégories : Actualité | Poster un commentaire

21 copies d’élèves parmi les plus drôle

21 copies d’élèves parmi les plus drôle

Chaque année, nos professeurs ont droit à leur lot de copies insolites, de quoi rendre les soirées de correction un peu plus amusantes, même si les zéros pointés pleuvent. En voici une série parmi les plus drôles qui ne fait ni honneur à la langue française, ni à l’intellect. On peut quand même féliciter les élèves pour leur culot !

Catégories : Actualité, Humours | 2 Commentaires

CAMEROUN : LA MINISTRE DE LA FEMME DONNE UN SWING AU STRING (La Chronique décalée de François)

CAMEROUN : LA MINISTRE DE LA FEMME DONNE UN SWING AU STRING (La Chronique décalée de François)

 

En république cacaoyère, on est cultivatrice de cacao de mère en fille. Mais depuis que nos ancêtres de la République charcutière de France nous ont sortis de nos cacaoyères, nous ont montrés que le sexe ne sert pas que à faire des bébés, nos jeunes femmes ont déclaré la guerre à tout ce qui cache leur sexe : elles veulent à tous les prix qu’on voit qu’elles sont des femmes, qu’elles ont des rondeurs et des profondeurs.

 

 
Notre ministre de la promotion de la femme et de la famille, à défaut de leur couper les cheveux comme elle-même, veut aujourd’hui les voir plus cultiver le cacao que vendre leur cacao strings et nichons dehors. Le 19 novembre, une campagne a même été lancée avec d’autres ministères concernés pour stopper « l’indécence vestimentaire des jeunes filles », nous dit-on. Dans le terme « jeune fille », il faut entendre « jeune femme », « femme non mariée » et même « femme jeune ». Et comme on ne demande pas son âge à une femme, toutes les femmes aux attitudes « jeunes » sont concernées. Presque.
On ne sait pas encore si Marie Thérèse Abena Ondoa, la prof’ aux cheveux courts va se faire entendre, mais en République Cacaoyère, «  les derrières et devant dehors », c’est une forme de contribution de notre jeunesse féminine à la mondialisation. Voici donc quelques bonnes raisons pour lesquelles nos jeunes filles (femmes jeunes) raccourcissent leurs jupes, bombent leur soutien-gorge et baissent leurs pantalons blue-jeans :
Prof’ Marie Thérèse, il fait trop chaud sous nos cacaoyères, et nos jeunes femmes qui marchent beaucoup à pied sous le soleil, ont besoin de beaucoup d’air. S’habiller donc léger, est une nécessité climatique, et même technique pour leurs deux roues motrices (pieds). Oui, Excellence Madame le Ministre, c’est pas le pied de se trimbaler un tailleur avec corsage et chemisier longues manches boutonné jusqu’au cou, jupe assorti de jupon à ras les mollets, lorsqu’on n’a pas une énorme voiture avec air conditionné, chauffeur ou garde du corps en options.
En République Cacaoyère, nos jeunes femmes ont constaté que l’école ne paye pas, les longues études sont une sacrée perte de temps, l’intelligence est un satané délit d’inimitié à l’incompétence institutionnalisée. Conséquence, il ne leur reste que leurs corps pour s’exprimer dans une société où il est plus certain pour une jeune fille de gagner son pain à la sueur de son popotin qu’à la lueur de ses compétences.
Dans cette compétition à une place sous le soleil de nos cacaoyères touffues de chiendents de tribalisme, de népotisme, d’ostracisme eh bien ! à chacun ses armes : certains sont nés sous la belle étoile en portant un grand nom, d’autres sont nés avec une cuillère en or à la main en héritant d’une fortune familiale, d’autres ont un QI qui leur fait faire de belles études. Mais pour une sourde majorité de nos jeunes cultivatrices de cacao, elles n’ont que leur QX, donc leur corps, à mettre à la vitrine de l’ascension, de l’affirmation et de la quête d’insertion sociale et professionnelle. Sur le boulevard de l’émergence du Cameroun en 2035, on mise sur la croissance à travers de grandes réalisations, un boom économique, d’autres n’ont que leur string comme argument…
Et pour faire très politiquement correct, les tenues courtes, légères de nos jeunes cultivatrices de Cacao au Sud participent à lutter contre le réchauffement climatique du Nord. Un string, une mini-jupe, un pantalon taille basse et un décolleté goulument ouvert sur une généreuse poitrine ferme ou flasque, c’est moins de coton utilisé, moins de carburant flambé, moins d’électricité consommé pour le nettoyage ou le repassage, donc moins de pollution pour l’environnement et des ressources naturelles utilisées. La mini-jupe et Le string est écolo et c’est plus « développement durable » qu’un énorme Kaba gourmand en coton, gourmand au lavage et au repassage qui fait transpirer sec en plus une jeune cultivatrice de cacao qui est donc obligée de consommer plus de clim ou d’eau glacé pour  se rafraîchir un peu.
On va quand même applaudir la lumineuse idée de la ministre de la promotion de la femme et de la famille qui est là en plein dans son sujet. Mais, bon… Un proverbe roumain dit que « Jupe de femme est lange du diable ». Quand nos ministres commencent à donner des leçons de caleçons et de nombril aux jeunes filles, à la place des parents, on peut  croire que l’ange du diable n’est pas loin.


Source: Cameroun-online.com|François Bimogo

*Un regard impertinent sur l’actualité socio-politique et culturelle du Cameroun et de l’Afrique. Histoires de Républiques Cacaoyères et de République Charcutière. Pour écouter ces chroniques, comme leur auteur, François Bimogo, il faut adorer les Républiques Cacaoyères.

Catégories : Actualité, ACTUALITE | Un commentaire

Libération selective des prisonniers politiques designés par les concertations nationales?

Démocratie Chrétienne, D.C.

RAPPORT CONCERTATIONS NATIONALES 1 001rapport concertations nationales 2rapport concertations nationales 3 001
EXTRAITS DES RESOLUTIONS DES CONCERTATIONS NATIONALES CONCERNANT 
LA LIBERATION DES PRISONNIERS POLITIQUES KUTINO-DIOMI NDONGALA-
KIKUNDA-NZANGI-YANGAMBI-PALATA-CHALUPA
Dans son discours du 7 septembre dernier devant les deux chambres du Parlement réunies en congrès – à l’occasion de l’inauguration des travaux des « Concertations nationales » -, « Joseph Kabila » avait annoncé sa volonté de « décrisper » l’atmosphère politique en prenant des mesures de « mise en liberté conditionnelle de certains prisonniers ». Il ajoutait : « je vous annonce, par ailleurs, qu’une grâce présidentielle est à l’étude en attendant le vote par le Parlement d’une loi d’amnistie ».
Deux mois après cette allocution, « Joseph » est apparu hésitant. Atone. Il n’a pas fait preuve d’audace en surprenant l’opinion. Des prisonniers ont certes été relaxés aux quatre coins de la République.

Sauf que ce ne sont pas les « bons ». Il ne s’agit nullement des détenus dont la libération était attendue. Bref, des « prisonniers emblématiques ». Des hommes et des femmes dont le retour…

Voir l’article original 502 mots de plus

Catégories : Philosophie | Poster un commentaire

USA. Des parents refusent que leurs enfants étudient la biographie de Barack Obama

Allain Jules

Certains parents de Dupo, dans l’Illinois, ne sont pas heureux que la biographie du président Barack Obama soit imposé et soit devenue obligatoire pour des élèves de quatrième année (CM2). Ils disent que le livre contient une foule d’éléments controversés, et non des moindres car, selon eux, elle considère tous les Américains blancs qui sont en désaccord avec la politique d’Obama comme des racistes.

Voir l’article original 323 mots de plus

Catégories : Philosophie | Un commentaire

Peinture: Joli tableau…

 

Elder’s Meditation of the Day November 21

« In the absence of the sacred, nothing is sacred, everything is for sale. »
–Oren Lyons, ONONDAGA

The Elders often say that when something is sacred it has spiritual value. You’ll hear, on the Earth there are sacred spots. You’ll hear, our ceremonies are sacred, our children are sacred, marriage is sacred. When something is sacred it means it’s so holy you can’t attach a value to it. Therefore, it’s not for sale. It’s an insult to suggest buying something sacred. On the other hand, if we look at it differently, as there is no sacred land, ceremonies are not sacred, our children are not sacred, etc., then everything is for sale. Sacredness creates spiritual space. Sacredness makes things holy. Sacredness shows respect for God.

Great Spirit, let me honor things that are sacred.

Source: via Facebook, Native Spirits Tribal Community

Catégories : Actualité, Ouvertures, POESIE | Poster un commentaire

Femmes et voile ….

Source:

Kenza Yabrir a partagé une photo de Lounes Moussi.
Catégories : Actualité | Poster un commentaire

La Centrafrique est «au bord du génocide»

La Centrafrique est «au bord du génocide».

Catégories : Actualité | Étiquettes : | Poster un commentaire

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :