Archives quotidiennes : 27 septembre 2013

Je compte sur vous pour faire Passer l’info a tous vos réseaux Amis pour ce concert amitié et partage. Merci ( Kenza Yabrir)

Catégories : ACTUALITE, Amour | Poster un commentaire

Publiée le 28 mars 2013 Une histoire Kabyle ancienne contenant une morale à la fin. Racontée par : H.F

Publiée le 28 mars 2013

Une histoire Kabyle ancienne contenant une morale à la fin. Racontée par : H.F

Il y avait autrefois une veuve. Sa fille était très jolie et les prétendants ne manquaient pas.
Les prétendants sont soumis à une épreuve : la mère demande à chacun d’eux de couper un morceau de bois de chauffage.
Plusieurs jeunes se sont prêtés au jeu.
Quand un prétendant a fini de couper le morceau qui lui a été remis, la mère lui demande encore de rentrer les morceaux à la maison.
Tous se s’appliquent alors à tout ramasser, avec minutie et jusqu’au moindre petit bout !
Et tous ont été renvoyés, faute d’avoir bien joué
Jusqu’à ce qu’un jeune homme réputé pour sa sagesse ait connaissance de l’histoire.
Le nombre de demandes en mariage refusées est très élevé, lui a-t-on dit.
Il décide quand même d’y aller et tenter sa chance.
En arrivant, il dit naturellement à la mère qu’il vient demander la main de sa fille.
La mère lui répond donc qu’il doit d’abord couper un morceau de bois.
Un gros et beau morceau.
Il le découpe alors astucieusement en quatre petites bûches de taille régulière.
Quand il lui est demandé de tout renter à la maison, il se contente de ramasser les quatre bûches et de laisser le reste.
La mère proteste: « et tout ce qui reste encore par terre ? ».    bois-pont-argent_~IS0266JU7

Le jeune homme eut cette réplique : « Les grandes bûches je ne les abandonne pas, mais les petites brindilles je ne m’en occupe pas ».
Sa demande en mariage a alors été acceptée ! Traduction de : A.

Source :

Publiée le 28 mars 2013

Une histoire Kabyle ancienne contenant une morale à la fin. Racontée par : H.F

 
Catégories : Amour, Ouvertures, paradoxe, Philosophie | Poster un commentaire

Très drôle…

Toto au bac viens de remarquer
qu’il est classé derrière l’élève le plus
brillant de sa classe et qui aime la prière alors il se met à prier à haute voix: mon ami qui est devant moi que ton intelligence vienne que ton écriture soit gros sur la feuille comme ton brouillon. Donne moi
aujourd’hui la possibilité de te copier
pardonne moi de rester derrière toi comme je te pardonne de rester devant moi et ne me soumet pas a la dénonciation aux surveillants mais délivre nous de cet examen car c’est à toi appartiennent la
feuille, le bic et la connaissance pour les heures de composition Amen!!..après cette prière il se tourne vers son ami et dit: mon ami je ne suis pas digne de te recevoir
mais écrit seulement ce que tu connais et je serai admis.

 

Source: 100% Délire

Catégories : Blagues, Humours, Philosophie | Poster un commentaire

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :