Sujet de dissertation (niveau 1ère ABCD) Consultez le corrigé.

Sujet:

Les écrivains proposent souvent des descriptions très précises des lieux, des objets et des personnages dans leurs romans. Certains lecteurs ont le sentiment que ces descriptions sont inutiles. D’autres en revanche considèrent qu’elles jouent un rôle essentiel. En vous appuyant sur les romans lus ou étudiés, explicitez et justifiez ces deux points de vue.

Sujet de type III      Dissertation

Thème la description romanesque

Problématique : pour quelles raisons les lecteurs condamnent ou exigent la description dans le roman ?

Type de plan problématique

Plan possible

1ère partie : L’inutilité de la description romanesque

1/ Les descriptions sont ennuyeuses pour le lecteur et constitues une entrave à l’évasion.

EX : Les descriptions réalistes sur plusieurs pages avec les termes techniques rendent la lecture difficile. EX : La description de la casquette de Charles Bovary dans Madame Bovary ou le gâteau de noces d’Emma

2/ Trop de descriptions arbitraires pourraient hacher la lecture.

3/ Les descriptions considérées comme purement esthétiques. EX : Les descriptions des lieux ouverts(rues, villes

) dans Une Saison blanche et sèche avec de nombreuses figures de style et des procédés d’écriture peuvent faire confondre  roman et poésie. Pourtant la portée poétique n’est pas le but premier du roman. C’est partir  d’une situation initiale à une situation finale en  ce qui concerne le roman traditionnel)

4/ Certaines descriptions peuvent blesser le lecteur avec atteinte à la pudeur.

EX : Les pages érotiques de la nuit d’amour entre Mélanie et Ben du toit dans Une saison blanche et sèche, les descriptions de la mort d’Emma Bovary dans Madame Bovary (la crudité du langage).

Transition S’il est indéniable qu’à première vue les descriptions rebutent les lecteurs. Peut-on  considérer les scènes descriptives comme une entrave à la lecture  et à la compréhension du roman ?

II Utilité des descriptions

2ème partie : Le portrait

a/ Le portrait physique avec le nom, le corps, l’habit, est l’un des instruments les plus efficaces de «l’effet du réel » EX : Ben du toit est un homme ordinaire de 54 ans, de grande taille, ayant une femme, des enfants, une profession, professeur d’histoire.

b/ Le portrait psychologique donne l’allusion d’une vie intérieure. C’est là que ce construit de façon privilégiée la relation du lecteur aux êtres romanesques. Il permet de créer un lien affectif entre le personnage et le lecteur. Il suscitera selon le cas admiration (Ben du toit) pitié (Gordon Ngubené), Jonathan Ngubené) mépris (colonel viljoen)

c/ le portrait peut avoir une portée symbolique. Le portrait physique de Gordon Ngubené après sa mort : « figure méconnaissable, côté gauche défiguré, corps abimé » est le symbole de la cruauté et de fourberie de la police spéciale raciste.

2/ la description des lieux (nécessité de décor dans le roman traditionnel)

La description avec le paysage état d’âme fait penser à un type humain. EX : la description du bureau de Ben du Toit après la mort de Gordon : « Veste jetée, chemise sur la chaise » épouse la conscience troublée du personnage. Ben du toit se présente comme un type humain affectif.

De même la description du cabinet  de Charles Bovary dans Madame Bovary où la cuisine est juxtaposée à la salle des malades qui toussent symbolise la médiocrité de Charles dans sa profession.

La description des lieux ouverts dans Une saison blanche et sèche : un quartier de Soweto avec des tas d’ordures, route poussiéreuse, murs couverts de slogans, carcasses et bâtiments incendiés est le reflet de la révolte permanente de la race noire.

De même celle de la maison d’Emily avec deux lampes à pétrole, pas de plafond, la comparaison  « la maison d’Emily ressemblait à toute celle de l’agglomération » et la métonymie de la misère des Noirs et la dénonciation des inégalités sociales.

3/ la description des objets

Elle peut avoir une valeur prémonitoire ou une portée dramatique.

EX : Dès les premières pages, Charles Bovary est présenté comme un personnage médiocre par casquette « dont la laideur muette a des profondeurs d’expressions comme le visage d’un imbécile ».

Synthèse

Si la description à première vue semble inutile par sa longueur, sa présence arbitraire dans le roman, des termes techniques hermétiques pour le lecteur ou encore, la stagnation dans le roman et le risque de confondre poésie et roman, il ne faut pas oublier ses aspects positifs : mimèse du réel, sa portée symbolique et didactique. Ouverture du débat. Ainsi au lieu d’être inutile, ne faut-il pas penser que la description comme toutes techniques romanesque renvoie à la vision du monde de l’auteur ?

Sujet proposé et corrigé par M. BETHEUZE, Prof de Français et philosophe.

Publicités
Catégories : ACTUALITE, Philosophie, Sujets de langue française | Poster un commentaire

Navigation des articles

Welcome !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :