Archives quotidiennes : 22 mai 2012

Quelques Citations philosophiques intéressantes…..

 

« Le domaine de la philosophie se ramène aux questions suivantes : 1) Que puis-je savoir? 2) Que dois-je faire? 3) Que m’est-il permis d’espérer? 4) Qu’est-ce que l’homme ? A la première question répond la métaphysique, à la seconde la morale, à la troisième la religion, à la quatrième l’anthropologie. Mais, au fond, on pourrait tout ramener à l’anthropologie, parce que les trois premières questions se rapportent à la dernière. » Kant, Logique, 1800.

« S’étonner : voilà un sentiment qui est tout à fait d’un philosophe. La philosophie, en effet, n’a pas d’autre origine. » Platon, Théétète, Ive s. av. J.-C.

« C’est l’étonnement qui poussa, comme aujourd’hui, les premiers penseurs aux spéculations philosophiques. » Aristote, La Métaphysique, Ive s. av. J.-C.

« Avoir l’esprit philosophique, c’est être capable de s’étonner des événements habituels et des choses de tous les jours. » Schopenhauer, Le Monde comme volonté et comme représentation, 1818.

« Le philosophe est l’homme qui s’éveille et qui parle, et l’homme contient silencieusement les paradoxes de la philosophie, parce que, pour être tout à fait homme, il faut être un peu plus et un peu moins qu’homme. » Merleau-Ponty, Éloge de la philosophie.

« La philosophie est la recherche de la réalité par l’étude de l’esprit considéré en lui-même et dans son rapport avec tous ses objets. » Lagneau, Célèbres Leçons et Fragments

« La philosophie n’est autre chose que l’application de la raison aux différents objets sur lesquels elle peut s’exercer. » D’Alembert, Sur les éléments de philosophie, 1758.

« La philosophie est l’art de former, d’inventer, de fabriquer des concepts. » Deleuze et Guattari, Qu’est-ce que la philosophie?

« L’activité intellectuelle prenant conscience d’elle-même, voilà ce que c’est que l’étude intégrale de la connaissance intégrale, voilà ce que c’est que la philosophie. » Léon Brunschvicg, La Modalité du jugement, 1897.

« Le philosophe est celui qui possède la totalité du savoir dans la mesure du possible. » Aristote, La Métaphysique.

« Ce mot de philosophie signifie l’étude de la sagesse, et […] par la sagesse on n’entend pas seulement la prudence dans les affaires, mais une parfaite connaissance de toutes les choses que l’homme peut savoir. » Descartes, Principes de la philosophie.

« Si tu désires la philosophie, prépare-toi à être ridiculisé et raillé par la foule, et à l’entendre dire : « II nous est revenu tout à coup philosophe », et : « D’où lui vient cet air hautain? » » Épictète, Manuel.

« Quiconque veut vraiment devenir philosophe devra « une fois dans sa vie » se replier sur soi-même et, au-dedans de soi, tenter de renverser toutes les sciences admises jusqu’ici et tenter de les reconstruire. » Husserl, Méditations cartésiennes, 1929.

« Le but de la philosophie est la clarification logique de la pensée. » Wittgenstein, Tractatus logico-philosophicus, 1921.

« Si nous désirons vaquer sérieusement à l’étude de la philosophie et à la recherche de toutes les vérités que nous sommes capables de connaître, nous nous délivrerons en premier lieu de nos préjugés, et ferons état de rejeter toutes les opinions que nous avons autrefois reçues en notre créance, jusqu’à ce que nous les ayons derechef examinées. » Descartes, Principes de la philosophie, 1644.

« C’est proprement avoir les yeux fermés, sans tâcher jamais de les ouvrir, que de vivre sans philosopher. » Descartes, Principes de la philosophie, 1644.

« Faire de la philosophie, c’est être en route. Les questions, en philosophie, sont plus essentielles que les réponses, et chaque réponse devient une nouvelle question. » Jaspers, Introduction à la philosophie, 1950.

Hamlet : « Il y a plus de choses dans le ciel et sur la terre […] que n’en peut rêver votre philosophie. » Shakespeare, Hamlet, 1600.

« Les vrais philosophes sont comme les éléphants, qui en marchant ne posent jamais le second pied à terre que le premier ne soit bien affermi. » Fontenelle, Entretiens sur la pluralité des mondes, 1686.

« Chacun est le fils de son temps. De même aussi la philosophie : elle résume son temps dans la pensée. » Hegel, Principes de la philosophie du droit, 1821.

« La chouette de Minerve ne prend son vol qu’à la tombée de la nuit. » Hegel, Principes de la philosophie du droit, 1821.

« II ne saurait aujourd’hui y avoir des platoniciens, des aristotéliciens, des stoïciens, des épicuriens. Animer de nouveau ces philosophies […] serait l’impossible et une sottise semblable à celle de l’homme qui s’efforcerait d’être de nouveau un jeune homme, ou du jeune homme qui voudrait redevenir un garçon ou un enfant, quoique l’homme, le jeune homme et l’enfant soient le même individu. » Hegel, Leçons sur l’histoire de la philosophie, 1833 (posth.)

« On ne peut apprendre aucune philosophie; car où est-elle, qui la possède et à quoi peut-on la connaître? On ne peut qu’apprendre à philosopher. » Kant, Critique de la raison pure, 1781.

« Nous ne serons jamais philosophes, si nous avons lu tous les raisonnements de Platon et d’Aristote, et qu’il nous est impossible de porter un jugement ferme sur une question donnée : en effet, nous paraîtrons avoir appris non des sciences, mais de l’histoire. » Descartes, Règles pour la direction de l’esprit, 1701 (posth.)

« Il paraît particulièrement nécessaire de faire de nouveau de la philosophie une affaire sérieuse. » Hegel, La Phénoménologie de l’Esprit, 1807.

« Toute la philosophie est comme un arbre, dont les racines sont la métaphysique, le tronc est la physique et les branches qui sortent de ce tronc sont […] la médecine, la mécanique et la morale. » Descartes, Principes de la philosophie, 1644.

Socrate : « Tant que les philosophes ne seront pas rois dans les cités, ou que ceux qu’on appelle aujourd’hui rois et souverains ne seront pas vraiment et sérieusement philosophes, […] il n’y aura de cesse aux maux de la cité, ni, ce me semble, à ceux du genre humain. » Platon, La République, Ive s. av. J.-C.

Les philosophes n’ont fait qu’interpréter diversement le monde, ce qui importe, c’est de le transformer. Marx

« La philosophie sans la science perd bientôt de vue nos rapports réels avec la création pour s’égarer dans des espaces imaginaires; la science sans la philosophie [..J, on ne voit pas qu’elle offre à la raison un aliment digne d’elle, ni qu’elle puisse être prise pour le dernier but des travaux de l’esprit. » Cournot, Sur les fondements de nos connaissances, 1851.

« La règle de la science est celle qui a été posée par Bacon : obéir pour commander. Le philosophe n’obéit ni ne commande. Il cherche à sympathiser. » Bergson, La Pensée et le Mouvant, 1934.

« Science sans conscience n’est que ruine de l’âme », Rabelais.

« Science, d’où prévoyance; prévoyance, d’où action : telle est la formule très simple qui exprime, d’une manière exacte, la relation générale de la science et de l’art. » Comte, Cours de philosophie positive, 1830.

Un peu de philosophie écarte de la religion et beaucoup y ramène. Rivarol, Maximes et pensées.

« Un peu de philosophie pousse les esprits vers l’athéisme mais la profondeur philosophique les ramène à la religion », Bacon, Les caractères

La religion est l’opium du peuple. Karl Marx, Contribution à la critique de « La Philosophie du droit » de Hegel.

Philosopher, c’est apprendre à mourir. Montaigne, Essais, I, 10.

Se moquer de la philosophie, c’est vraiment philosopher. Blaise Pascal, Pensées, 4.

Catégories : Philosophie | Un commentaire

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :