DISSERTATION FRANCAISE, consultez le corrigé

PROPOSITION DE CORRIGE DE DISERTATION FRANCAISE

DISSERTATION FRANCAISE

SUJET : Un écrivain actuel a défini récemment la poésie en ces termes : « La poésie est défoulement des sentiments, protestation plus éloquente que tous les discours, alchimie de structures et des mots, elle est cri, message, musique, et grâce ». Justifiez cette conception de la poésie en vous inspirant de votre expérience de lecteur.

L’opinion = citation

La consigne = justifiez (pas de place pour la discussion et le plan dialectique)

        I.            L a poésie comme défoulement et l’expression des sentiments

Poésie lyrique et élégiaque et l’expression des sentiments.

-Les plus grands poèmes d’Alcools sont nés des passions malheureuses. « La chanson du mal aimé », « Annie »,  « Mai », « les Rhénanes » ont pour source d’inspiration Annie

– Les jérémiades  de Lamartine dans les médiations poétiques. « Le lac » après la mort de Julie Charles.

– La poésie synonyme de jérémiades avec les contemplations de Victor Hugo.

– Le poème « Mère » dans Balafon.

      II.            La poésie comme protestation, révolte, et message

La poésie d’Engelbert Mveng dans Balafon. «  Lettre collective », « New York »,

La poésie d’Apollinaire dans les Calligrammes. Le poème « La colombe poignardée et le jeu d’eau » est une condamnation de la guerre (la colombe, oiseau emblématique de l’amour et de la paix). La guerre tue l’amour et la paix «  O mes amis partis en guerre […] meurent mélancoliquement. Le sous-titre du recueil est d’ailleurs « poèmes de la paix et de la guerre ». La colombe est poignardée = l’amour est poignardée, la paix est poignardée. L’oiseau blessé illustre la destruction des relations amoureuses du poète engendrée par la guerre.

-La poésie engagée. Hugo et les poètes de la résistance, Aragon, Eluard considèrent la poésie comme un instrument pour soigner les lèpres de la société. Hugo « le poète en des jours impies/ vient préparer des jours meilleurs.

Chez Jacques Prévert, la poésie est essentiellement message, dénonciation, protestation. Les poèmes de Paroles présentent l’antimilitarisme et l’anticléricalisme de l’auteur, sa quête de la liberté et son parti pris en faveur des déshérités ainsi qu’une condamnation des politiciens et des dictateurs.

– Le rejet de la religion se trouve dans le poème « Tentative de description d’un dîner de têtes à paris France ». « Ceux qui baissent les yeux » sont aussi « Ceux qui bénissent les meutes » thème qu’on peut aussi retrouver dans « Souvenirs de famille », « La crosse en l’air ».

-L’antimilitarisme, Prévert refuse de s’incliner devant certains personnalités historiques qui doivent leur gloire à leur orgueil et à leur ambition ou à leurs hauts faits militaires. Louis XIV et Napoléon sont ses principales cibles. « Le Roi Soleil » et Napoléon dont les conquêtes ont coûté tant de vies humaines. « Les grandes familles », « Composition française ».

– son parti pris en faveur des déshérités se retrouve dans « L’effort humain » où il fait la peinture de la condition de vie de ceux qui fournissent l’effort humain nécessaire pour faire tourner les machines et engraisser la bourgeoise en croupissant paradoxalement dans la misère. « Son salaire est maigre/ses enfants aussi »

– sa quête de la liberté est perceptible dans les poèmes « la chanson dans le sang », « La lessive » avec la dénonciation de l’autoritarisme parental. Dans « La lessive », la brutalité du père envers sa fille enceinte pour extorquer un secret conduit à la mort. De même, Prévert fustige l’amour possession ou l’amour tyrannie dans les poèmes « Pour toi mon amour » (la femme ne se retrouve pas au marché des esclaves), « Chanson du geôlier »

    III.            La  poésie comme grâce, alchimie des structures et des mots

  1. Le poète  prophète qu’on retrouve chez Victor Hugo

On retrouve la prophétie du changement dans Paroles dans le poème « Evénements », il décrit le processus de prise de conscience des déshérités. Dans « paysage changeur », il montre l’union du prolétariat pour combattre le capitalisme. « Une dernière fois le capital voudra les empêcher de rire/ ils le tueront / et ils l’enterreront […]  ils le brûleront / ils le raseront / ils en fabriqueront un autre en chantant ».

  1. Le poète créateur. (recréation des structures et des mots)

La poésie comme bouleversement des structures.

-Le goût de l’hypallage chez Apollinaire. « Les loups sont tigres devenus » dans le poème « c’est loup qu’on la nommait ».

-Le renouvellement poétique chez Apollinaire, Jacques Prévert et les autres poètes surréalistes Aragon, Eluard avec l’absence de la ponctuation et l’élasticité métrique ».

-La manière de présenter le poème sur la page avec le calligramme ou le poème objet « la colombe poignardée et le jet d’eau ».

-La poésie comme alchimie avec le choix des mots rares et des néologismes chez Apollinaire. Dans le poème « Les fiançailles », « Du petit bois des citronniers s’en (amour) èrent »

-La présence de l’acrostiche chez Prévert dans Paroles.

A comme absolument athée

T comme totalement athée

H comme hermétiquement athée

E comme étonnamment athée

E comme entièrement athée. « La crosse en l’air »

-Le goût des néologismes et des inventions verbales chez Prévert. Dans « Dîner de têtes… » « Ceux qui tricolorent (attachés au patriotisme) […] andromaquent  […] majusculent (écrivains)

-Les collages littéraires chez Prévert « Les animaux malades de la tête » (les animaux malades de la peste de la Fontaine) « ceux qui courent, volent et nous vengent » (Pierre Corneille, Le cid)

-Les calembours dans Paroles. « De deux choses lune/ l’autre c’est le soleil » « le paysage changeur » ; « les sous-papes » «  La crosse en l’air »

-Les lapsus volontaires et interférences inattendus dans Paroles « Foutu, je suis foutu, honnête, je suis dévoré de la légion d’honneur » (pour dire je suis décoré de la légion d’honneur et montrer que l’armée loin de décorer le soldat le dévore) « Souvenirs de famille »

Le coup du père François (coup d’épée français).

« Le temps des noyaux » est le nom donné  à la guerre de 1914 tant désirée par le nationalisme français. Les noms propres sont écorchés : Claude Farrère devient « Claude Führer », Drien la Rochelle « Brioche la Rochelle »

Le jeu avec le langage et la syntaxe chez Prévert. Dans Paroles le poème « Cortège » « un vieillard en or avec une montre en deuil  / Et des travailleurs de la paix avec des gardiens de la mer » (au lieu de un vieillard en deuil avec une montre en or).Les permutations constituent une véritable décomposition dadaïste du langage.

Le goût des contrepèteries (le poète intervertit des consonnes et/ou des voyelles). « Martyr c’est pourri un peu) (au lieu de partir c’est mourir un peu) « Souvenirs de famille »

Le goût des paronomases : « les prêtres avec leurs traitres leurs maitres et leurs reîtres » « Pater Noster »

La poésie comme alchimie établit les correspondances entre le monde matériel et le monde spirituel ou intérieur) ex le paysage état d’âme dans les poèmes « Mai », « Les colchiques » d’Apollinaire

Dans le poème « Marie », le poète introduit la nature représentée par les saisons. L’hiver « la neige », l’automne « tes mains feuilles de l’automne », le fleuve « la seine » ; et inscrit le destin de l’amant avec sa peine sans une fin dans un ordre universel et naturel avec le cours du fleuve intarissable « le fleuve est pareil à ma peine / il s’écoule et ne tarit pas »

Chez V Verlaine, dans Romances sans paroles par les vers célèbres « il pleure dans mon cœur  / comme il pleut sur la ville)

La poésie musique

Généralement, la poésie se définit par opposition à la prose, celle-ci ayant pour but de désigner alors qu’il appartient au poète de suggérer sans nommer. La poésie se fait musique. Le mythe d’Orphée avec sa lyre. Verlaine « De la musique avant toute chose ». Hegel « le vrai objectif de la poésie est poétique et lui seul ».

Tout texte poétique est caractérisé est caractérisé par la fonction poétique avec les figures du signifié (calembours, métaphores, hyperboles) et les procédés musicaux : rime, rythme, allitération, assonance.

  • Les rimes et les rythmes dans la poésie traditionnelle
  • Les identités phoniques chez Pierre de Marbeuf « la mer », « la mère »
  • Les reprises anaphoriques et les assonances. « Celui qui craint les eaux / celui qui craint les maux » Le son [o]

La thématique de la passion malheureuse se présente sur une musicalité extrêmement travaillée sous la plume de Pierre de Marbeuf. Il multiplie les figures  de rhétoriques et sonores.

  • On retrouve les allitérations et assonances chez Prévert
  • « la pipe ou papa du pape pie pue » « la crosse en l’air » allitération en [p]
  • L’assonance en [a^] dans « il ne faut pas… » « le monde mental ment monumentalement »
  • L’usage abusif des adverbes en ment dans Paroles qui imprime une certaine musicalité.

« Véritablement délicieusement charmant » « Dîner de têtes… » « Il grince les dents doucement » « la grasse matinée » « torturés tranquillement » « Chanson dans le sang » « enfermés tendrement » « chanson du geôlier »

Sujet proposé et corrigé par par M. BETHEUZE, Prof de Langue Française et Philosophe.

Publicités
Catégories : Sujets de langue française | 4 Commentaires

Navigation des articles

4 réflexions sur “DISSERTATION FRANCAISE, consultez le corrigé

  1. merci pour tt graca acette dissert jparvien amai bessoi litteraire

    J'aime

    • Bonjour mon grand,

      merci à toi aussi. N’hesitez pas de participer d’une façon ou d’une autre à participer
      à l’animation du blog. c’est un espace où la pensée est libre.

      Excellent weekend

      J'aime

  2. Bonjour Esther
    Je tiens à te dire merci aussi d’être passer dans le blog. Je suis très heureux de savoir que cet exercice à pu t’aider à quelque chose, c’est ce que nous souhaitons arriver à mettre à votre disposition des textes, exercices pouvant vous aider à aller encore plus loin. Merci à toi et saches que ton point de vue nous intéresse. Prends soin de toi

    J'aime

  3. Esther

    Bonsoir et merci beaucoup. votre dissertation m’a permis d’aborderles problemes litteraires dans le cadre de la poesie.

    J'aime

Welcome !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :