Poème: La petite fille ( un récit émouvant )

La petite fille,

C’est l’histoire d’une petite gamine,

Qui dans sa vie avait toujours été coquine

elle était douce et chaleureuse

Même si souvent un peu trop capricieuse

Elle adorait sa mère, n’avait d’yeux que pour elle.

Elle était sa lumière, son rayon de soleil.

Tout dans sa vie était si merveilleux.

Qui donc aurait pu prévoir ce jour ténébreux

Son rayon de soleil avait disparu

oui vous avez compris, sa mère n’était plus

elle n’avait que six ans pourtant comprenait

Que sa vie à tout jamais basculerait

Sa confidente avait disparue

Et aucun confident n’était en vue

Depuis ce jour la petite fille changea

Et dans un mutisme profond plongea.

Douze années se sont écoulées

La petite fille maintenant a grandi

Et chez son père autrefois perdu de vue

A trouvé un foyer, une nouvelle vie

Mais pourquoi ce regard de glace ?

Qui transforme son visage ?

Pourquoi ces airs insolents

Qui font fuir tous ses amants ?

Où sont passés tous ces rêves muris

Dont la réalisation était sa seule envie ?

Où est passée cette confiance en elle

Qu’autrefois pensait éternelle ?

La petite fille maintenant a grandi

Mais les années ont amené avec elles

toutes ces plus belles merveilles

 On pourrait croire que le deuil jamais elle ne l’a fait.

Sinon pour quoi les larmes ruisselleraient

Sur son visage rempli de chagrin ?

Oui la petite fille a maintenant grandi

Mais son cœur est à tout jamais meurtri

Alors toi beaux ténébreux

Avec tes yeux si malicieux

Es-tu prêt à recevoir

Un cœur rempli de désespoir

Es-tu prêt à ranimer

Un feu jadis éteint

Où laisseras-tu la petite fille

Seule face à son destin……….

Publicités
Catégories : POESIE | 9 Commentaires

Navigation des articles

9 réflexions sur “Poème: La petite fille ( un récit émouvant )

  1. face à notre destin…… la Foi guérit…. dans l’acceptation…. sans « oubli »…..le cœur « meurtri »..
    et nous ouvre les yeux sur notre souffrance ici bas….
    ceci demande un long chemin fait de douleurs et de sacrifices, d’allers et retours de cris de pleurs, de larmes… dans ce combat d’acceptation…. et nous met à terre si on y vient pas….
    par rancœur , amertume, devant notre misère…
    le merveilleux a cela d’illusion.. une fois que la vie nous enlève ce que nous avions tant chéri…
    et le temps ne donne pas toujours la chance…. de le voir ainsi…
    pour l’âme en peine, qui erre incomprise… et s’enfuit dans sa douleur… oubliant sa vraie couleur « la Vie » .. à cheminer vers le Paradis… qui n’est pas ici..et de continuer à survivre sur sa destinée qui ne peut être que cette avancée… ;-))
    msg fait après des années de turbulences… en effet miroir de cette « petite fille « …en témoignage…

    Aimé par 1 personne

  2. adam coulibaly

    se texte ma touche en pleine cœur car c’est très douloureuse de perdre une mère et surtout en age de six ans sa peut changer tout une vie car a l’adolescence une mère a une très grande place,surtout dans l’éducation d’une fille et sont absence peut la trouble et la rendre malheureuse

    Aimé par 1 personne

  3. Très tôt ce matin, quand j’ai vu ce commentaire, très intuitivement je me suis pressé commenter cette réaction certainement parce que c’est ma mère chérie qui a réagi mais aussi parce que quelque m’a touché dans ce commentaire: les joie de sa vie. Qu’il faut amener cette petite fille à voir et à se réjouir des joies de sa vie. Autrement dit, les succès de sa propre existence, les merveilles de son histoire à elle. Puisque chaque vie une histoire, et dans la sienne, il y a aussi sans doute des joies. Et c’est joies sont à redécouvrir, admirer. Ces joies doivent servir de sources de réconfort. En un mot, même au fond des ténèbres une lumière peut toujours jaillir.

    J'aime

    • Janet

      Vous avez complètement raison et j espère que vous savez que c est mon histoire et votre commentaire me touche bcp

      J'aime

  4. Nelly Marcelle

    il faut avouer que cette histoire me fait voir à quel point perdre une personne chère peut être éprouvant.cette petite fille,vu le monde qui s’est brisé autour d’elle,se retrouve comme une rose,oui,une rose,cette fleur si solitaire qui ne peut grandir avec d’autres espèces à cause de ses épines!dans le cas de cette orpheline, ses épines sont le chagrin,la méfiance,la tristesse qu’on pourrait voir comme le courage dont elle fait preuve.Seulement cette rose pour pouvoir apprivoiser ses épines il faut essayer de côtoyer le plus souvent ses épines et la réconforter pas en essayant de pleurer avec elle mais en lui faisant voir les joies de la vie,de SA vie,parce qu’elle est toujours en vie!

    J'aime

  5. sophiane Fabiola

    J’aimerais réagir par rapport au 1er commentaire de Mireille.Je dirais que la petite fille,malgré son jeune âge à la mort de sa maman,a voulu être forte pour tout le monde.Les regards plein de tristesse qu’on lui lançait la dégoutait surement.Elle a voulu tout prendre sur elle,elle voulait peut être qu’on se dise qu’elle était courageuse.Cet évènement tragique l’a amené à grandir trop vite,à se priver de certaines choses de son âge et à porter un regard un peu plus dur sur la vie.Elle avait surement une sorte d’étiquette à tenir devant les autres. Je dirais qu’elle sait couper du monde extérieur sans en peser les conséquences.Elle pensait se protéger alors qu’elle s’enlisait plutôt dans un gouffre noir.La solitude elle ne l’a pas directement recherchée,tout ce qu’elle voulait c’est qu’on la laisse tranquille,qu’on arrête d’être compatissant envers elle.
    Et contrairement à ce que tu penses, le gout de vivre après la mort de sa mère elle avait. Elle était encore jeune,même si elle comprenait,il y a des liens qu’elle pouvait pas faire.Raison pour laquelle les années l’ont détruite ‘ou sa reconstruction difficile.

    J'aime

  6. sorelle

    sur ce point, je suis entièrement d’accord avec vous.
    c’est important de savoir que l’on peut compter au moins
    sur une personne dans cette vie, mais est ce dire que si
    cette personne venait à nous être enlevée ce serait la fin de
    notre propre existence? Je dis non, on devrait plutôt se tourner
    vers d’autres personnes qui pourront encore nous redonner
    ce goût de vivre et quitter ainsi une solitude qui ne mène qu’à une
    dépression cetaine.

    J'aime

  7. feutam

    tout simplement émouvant;
    peut on penser que la petite fille
    s’est laissée consciemment menée par la solitude?
    ou alors n’as t-elle plus tout simplement eu le goût de vivre
    après la disparition de sa maman?

    J'aime

    • oui, ce poème est pathétique.En le lisant, j’ai eu l’impression de me retrouver au coeur d’une vie. Une vie qui se dit avec profondeur dans un poème qui nous suspend, nous touche au plus profond de nous. Un poème qui nous met en face de l’existence humaine. Une existence présentée sombre, tragique. Nous sommes capable de consoler une telle âme qui pleure? Seront nous capable de trouver le mots juste et un langage convaincu pour consoler et réconforter ? Je dis non. Devant la tragédie, en face d’une existence traversée par l’angoisse et la douleur, notre langage, le langage est humain est impuissant et trop limité pour traduire ce que nous ressentons. C’est pourquoi, de ma part je recours au silence. Non pas un silence vide, mais celui qui compatit, qui essaie d’enter de façon intérieure dans la peine de l’âme éprouvée pour ressentir sa douleur et pour partager sa souffrance. Encore plus, il ne s’agit pas pour nous de rejoindre l’âme là où elle se trouve pour y rester mais pour la relever. être son appuis, comme la canne pour un vieillard, lui dire tout doucement que la puissance humaine vient de fait que l’homme doit pouvoir toujours rebondir, l’être humain à tout moment doit pouvoir s’accrocher à quelque chose, ce qui nous fera vivre, ce qui nous permettra de repartir, de porter le passé, de vivre le présent et de croire à l’avenir.

      J'aime

Welcome !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :