Archives quotidiennes : 11 mars 2012

La Lybie semble mal partie

 

Vers une nouvelle déstabilisation du pays? Après avoir trucidé leur leader grâce au soutien de l’Otan, le Conseil national de transition (CNT) doit désormais faire face à une rébellion armée qui vient de marquer son territoire en prenant la ville mythique de Bani Walid.

Une insurrection qui vient prouver que les ex-rebelles en lutte contre Muammar Kadhafi ont vendu la peau de l’ex-Guide de la révolution lybienne avant même d’éteindre tous les foyers de révolte. Les affrontements qui ont même fait quelques cinq morts dans cette ville. Il y a de quoi s’inquiéter de cette situation qui replonge la Lybie dans l’incertitude.

C’est le signe d’une remise en cause du système sécuritaire des nouveaux hommes de Tripoli. Mais aussi et surtout une démonstration de la capacité des pro-kadhafi à défier le CNT de la plus spectaculaire des manières. Sans oublier que le CNT lui-même connaît des moments difficiles en son propre sein, avec la dernière démission de son numéro deux, Abdhafidh Ghoga. Avec cette résurgence d’hommes lourdement armés qui se réclament du colonel trucidé en pleine rue, il est à craindre une nouvelle déstabilisation de ce pays qui risque d’affecter toute la zone soudano-sahélienne.

Déjà que la poussée de fièvre d’attaques armées qui a fait de nombreux morts ces derniers jours dans le nord du Mali a créé d’énormes soucis à la communauté internationale, il faut cerner la revanche des pro-khadafi avant qu’ils fassent plus de dégât. Il faut surtout aider l’actuel pouvoir lybien à sortir de ce pétrin aux conséquences désastreuses pour toute la Lybie et pour ses voisins proches et lointains

Catégories : ACTUALITE | Un commentaire

Notre NATION

 

Le lendemain d’une vie meilleure
Passe par beaucoup de malheurs
Nous devons nous soutenir
Ne pas nous laisser envahir
Car la force
D’une vraie nation
Passe par une grande solidarité

Si nous sommes divisés
Si nous laissons remporter
Sur nous les divisions tribales
Et ethniques
Nous ne ferions qu’encaisser
De bonnes et grandes balles
Pour notre bêtise

Se cacher derrière l’autre
Est synonyme de lâcheté
Le supporter
Alors qu’au fond,
On « s’en fout » de sa cause
C’est le mépriser

Le développement de l’Afrique
Ne dépend que d’elle-même
De ses fils et filles rassemblés
En un bloc pour dire
Non à la dominance des occidentaux
Car nous sommes  une NATION.

 

Ashley Namou, TC.

Catégories : POESIE | 2 Commentaires

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :