Archives quotidiennes : 10 mars 2012

Il nous parle des femmes !

 

Les femmes aiment parler. Le silence leur fait peur et elles préfèrent dire n’importe quoi pour l’éviter.

Les femmes ne savent pas garder un secret. Pour elles, en parler à deux ou trois personnes, ce n’est pas le divulguer. Et puis à quoi bon être au courant d’un secret si on ne peut pas en parler à quelqu’un?

Les femmes aiment les chats. Les hommes aussi disent qu’ils aiment les chats, mais dès que les femmes tournent le dos, ils leur balancent un bon coup de pied.

Les femmes aiment parler au téléphone. Une femme peut passer l’après-midi à papoter chez une amie. Puis elle rentre chez elle et elle rappelle cette amie au téléphone pour parler encore pendant deux heures.

Les femmes considèrent qu’un feu rouge est une occasion supplémentaire de se maquiller.

Si ce n’est pas le jour de la St Valentin, et que vous voyez un homme chez un fleuriste en train d’acheter des fleurs pour sa femme, vous pouvez entamer la conversation avec lui par « Qu’est-ce que vous avez fait comme bêtise? »

Les femmes passent des heures à s’habiller pour sortir, et quand elles sont à la soirée, elles passent tout leur temps à voir comment les autres femmes sont habillées.

Séduire une femme consiste donc à la rendre belle, unique et désirable, prenez lui la main, regardez la dans les yeux car au-delà de la verbalisation il y a aussi la communication non verbale, certains silences sont bruyants tant ils expriment à eux seuls désir et émotions, les non-dits de l’âme.

« Le bonheur ne se cherche pas : on le rencontre. Il n’est que de savoir le reconnaître et de pouvoir l’accueillir. » Bernard Grasset

Catégories : paradoxe | 2 Commentaires

La Saint-Valentin : Le monde a soif d’amour.

S »il y a bien un jour que tous les amoureux de la Terre attendent avec une certaine impatience, voire une palpable excitation, c’est bien celui de la Saint-Valentin ! A la fois fête officielle inscrite au calendrier et apparemment très sympathique rituel amoureux, ce jour marque avant tout d’une pierre blanche l’intérêt que l’on porte en particulier à quelqu’un qui compte dans sa vie… soit en terme de simple amitié ou d’amitié plus intime, mais plus généralement selon une orientation amoureuse ouverte et parfaitement déclarée, déjà bien en place et établie.

Depuis quelques années le « phénomène Saint-Valentin » s’est toutefois un peu plus construit autour d’un concept assez commercial, où il fait bon ton d’acheter chocolats, lingerie et autres grands bouquets de roses à sa dulcinée, c’est du moins ce que les publicités auraient fortement tendance à nous imposer assez radicalement, faute de quoi, messieurs, vous passerez irrémédiablement pour de vulgaires rustres sans éducation. En ce qui concerne madame, après avoir reçu le cadeau rituel, l’offrande à l’amour, la petite chose qui fera frémir (voire même gémir de plaisir) lorsque l’on recevra, yeux dans les yeux, oui alors seulement à cet instant, madame sera tout aise à se laisser pleinement courtisée jusqu’à la nuit venue, durant laquelle elle saura aussi, de manière éperdue, s’offrir tout entière à l’homme de sa vie…
Que de stéréotypes ici ! Mais il en va ainsi des rituels amoureux, à l’instar des danses et autres simagrées de certains animaux, l’Homme n’est finalement pas si différent d’eux lorsqu’il doit asseoir ses préférences sexuelles sur le socle de traditions ou de journée dédiées… La Saint-Valentin n’est donc ici qu’une occasion supplémentaire, visiblement officialisée, de déclarer une fois de plus sa flamme pour « passer à l’acte ».
Mais ne soyons trop critiques, la Saint-Valentin n’est pas qu’une mascarade orchestrée savamment en vue de copuler généreusement, ni une journée où chacun se doit de trouver l’alter ego amoureux au risque de se retrouver au banc d’une société organisée autour du couple, que nenni : la « Fête des amoureux » est aussi, d’une certaine façon, celles de toutes les infidélités !
En effet, combien de couples vivent simultanément en cette même journée « deux Saint-Valentins » ? L’une officielle avec le conjoint, et l’autre avec la maîtresse ou avec l’amant, voire avec celui ou celle désiré(e) pour une relation se voulant ultérieurement plus intime… Oui, n’oublions pas que cette journée est la porte ouverte à une certaine exaltation, celle qui permet à celles et ceux qui ne l’auraient pas encore fait, d’aller plus loin encore, de passer le cap en étant dans la complète démonstration amoureuse, de dévoiler des plans sur la comète, d’envisager un engagement ou une rupture au profit de l’un ou de l’autre. En quelque sorte, une journée décisive de choix.
Aborder ainsi la « Fête des amoureux » sous l’angle de la Fête des déclarations et des engagements, donne une nouvelle orientation qui implique plus fortement les protagonistes. La Saint-Valentin peut alors devenir le théâtre tragique de situations conflictuelles et de souffrances si les engagements ne sont pas réciproques ou si les valeurs ne se rencontrent pas au niveau escompté, en deux mots : « ne sont pas au rendez-vous ». De même, que dire lorsque l’amant ou la maitresse se révèlent d’une importance telle que le couple légitime doit en subir des conséquences souvent lourdes pour la pérennité de la relation conjugale. Ainsi, il n’est pas rare de voir des ruptures en pleine Saint-Valentin, là où l’on s’attendait à consolider le couple sur ses bases. Il en va inversement de même de ces relations dites adultères qui peuvent aussi péricliter rapidement et s’achever dans la même journée, au profit du couple légitime.
Et que dire de ces célibataires, hommes ou femmes, qui profitent de la bonne occasion, de ce jour fatidique pour déclarer tout leur amour et se voir refuser la rencontre tant attendue… ici aussi la Saint-Valentin engage le « pronostique vital amoureux » plus que tout autre jour de l’année ! Par conséquent, attention à cette assez sournoise fête des amoureux, qu’elle ne se transforme pas en fête des éconduits, des tristes esseulé(e)s, des amours et illusions en pleine perdition.

Un homme de talent disait avec justesse que « L’Amour est un sujet trop sérieux pour qu’on en parle à la légère », mais néanmoins, prenons le jour de la Saint-Valentin avec une certaine légèreté afin de ne pas en être ni déçu(e) ni trop en attendre, soyons ou plutôt essayons d’être raisonnables avec cette fameuse « journée de l’amour » pour en faire avant tout une journée de paix et de joie. Dans tous les cas, que vous soyez seul(e), accompagné(e), déjà en couple, ou bien « encore plus », je vous souhaite personnellement une très Bonne Fête de la Saint-Valentin !

« Il y a des choses qu’on ne peut dire qu’en embrassant… parce que les choses les plus profondes et les plus pures peut-être ne sortent pas de l’âme tant qu’un baiser ne les appelle. » Maurice Maeterlinck

« Je l’aime trop pour en être jaloux. J’ai pris le parti d’en être fier. » Pierre Choderlos de Laclos

« Le monde a soif d’amour : tu viendras l’apaiser. » Arthur Rimbaud

Source: (http://www.blog-france-emmanuelle.com)

Catégories : paradoxe | Poster un commentaire

votre réponse nous intéresse !

 

Une question me taraude l’esprit:
Un médecin a dans sa clinique une petite fille qui frôle la mort et qui a besoin d’une greffe de moelle épinière pour survivre. Le médecin se rappelle que dans le pavillon des non identifiés(sans domiciles fixes, malades ou blessé que personne n’est venu chercher…), il y a un vieil homme aussi au bord de la mort et dont la moelle est compatible à celle de l’enfant. Seulement, une telle opération coûterait la vie à ce vieil homme.
Que doit-il faire?Laisser la petite fille mourir et vivre tout le reste de sa vie avec le souvenir de ses parents pleurant leur unique fille, ou alors opérer le vieil homme pour sauver l’enfant?

 

 

 

YOSSA,

Catégories : paradoxe | Un commentaire

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :