Archives mensuelles : mars 2012

Oh grand chasseur !

Diplomate, stratège, cet homme semble aller doucement et avec sureté. Il a continué la chasse à l’homme, mais discrètement. Il a vengé le sang de tous ses citoyens qui ont perdu la vie le 11 sept. Il semble essuyer les larmes de tous  ceux et celles qui ont perdu un des leurs le 11 sept. Il a défié le cerveau des attentats. Yes we can, yes we can: ils peuvent réellement, puisqu’ils ont déniché le grand fantôme, l’homme dont la tête a été vendu par Bush: Ben laden.
Oh ! grand chasseur, adroit et efficace, à qui le tour? Ne penses-tu pas qu’elle est l’heure d’aller chasser du côté de la Syrie? Bachar me semble un gibier prèt à abbatre ? Qu’en penses-tu grand chasseur, connaisseur de la faune, de la savane et du désert?

                                                                                                                                    Théra

Catégories : ACTUALITE | Poster un commentaire

La biograpgie de MACKY SALL

Macky Sall est né le 11 décembre 1961 à Fatick, une commune dont il est le maire.
Formation
Macky Sall est ingénieur géologue, géophysicien formé à l’Institut des sciences de la terre (IST) de Dakar, puis à l’École nationale upérieure du pétrole et des moteurs (ENSPM) de l’Institut français du pétrole (IFP) de Paris. Il est membre de plusieurs associations nationales et internationales de géologues et géophysiciens.


Carrière
En 1998, il est secrétaire général de la Convention régionale du PDS de Fatick depuis 1998 et président de la cellule Initiatives et Stratégies.
De décembre 2000 à juillet 2001, Macky Sall a été directeur général de la Société des pétroles du Sénégal (PETROSEN), dans laquelle il a occupé le poste de chef de la division Banque de données pendant plusieurs années. Il a été Conseiller spécial du président de la République, chargé de l’Énergie et des Mines, d’avril 2000 à mai 2001.
D’Octobre à novembre 2002, il est ministre des Mines, de l’Énergie, de l’Hydraulique, de l’Équipement et des Transports. Il remplace le professeur Abdoulaye Bathily qui deviendra vice-président de l’Assemblée nationale. De mai 2001 à novembre 2002, il est ministre des Mines, de l’Énergie et de l’Hydraulique.
De novembre 2002 à Août 2003, il a été ministre d’État, ministre des Mines, de l’Énergie et de l’Hydraulique dans le gouvernement dirigé par Mame Madior Boye.
D’août 2003 à avril 2004 il a été ministre d’État, ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, porte-parole du gouvernement d’Idrissa Seck. Il sera remplacé à ce poste par Ousmane Ngom. Parallèlement, il est nommé vice-président du comité directeur du Parti démocratique sénégalais (avril 2004).
Macky Sall a été nommé Premier ministre le 21 avril 2004, par décret d’Abdoulaye Wade, président de la République. Il occupe ce poste jusqu’au 19 juin 2007. Cheikh Hadjibou Soumaré lui succède.
Le 20 juin 2007, seul candidat, il est élu président de l’Assemblée nationale, par 143 voix sur 146 votants.
Décorations
Macky Sall est titulaire des décorations suivantes :
•    Grand Croix de l’Ordre national du Lion
•    Grand Officier de la Légion d’Honneur

 

Actualité sénégalaise.

Catégories : ACTUALITE | Poster un commentaire

Un chagrin d’amour

                                             Un chagrin d’amour
                       C’est pleurer en écoutant la chanson qu’il fredonnait
                 C’est     l’aimer    malgré     tout     le    mal    qu’il   t’a   fait
           C’est    faire    semblant    de    croire    que    la    vie     continue
            C’est      chercher     l’amour     là     ou      il      n     y     en     a      plus
 
                                           Un chagrin d’amour
                    C’est      ne       plus       être         capable
              D e              regarder                les               amoureux
         C’est      de     rire     avec       les       larmes      aux        yeux
     C’est         l’indifférence             qui          s’installe             en          toi
C’est       se         surprendre        à         l’attendre       comme        autrefois

LEATITIA Fampou, 2nd A

Catégories : ACTUALITE | 5 Commentaires

La Syrie se meurt, Bachard s’en fou, et sa femme se promène dans les bijouteries !!!!!

La Syrie se vide de sa population chaque heure qui passe.  Le président Bachar el-Assad joue au grand, un sanguinaire froid sans état d’âme. La Syrie se vide, pendant que monsieur réprime et mate la révolte, madame, la belle Asma, se distrait en achetant des bijoux, selon les révélations de la presse britannique. Voilà un an que le soulèvement syrien a éclaté, un an de calvaire, et le couple Bachar al-Assad continue de rouler carrosse. Au-delà de l’indécence d’une tranche de vie, il y a le martyre d’un peuple dressé contre un despote et comptant ses morts : près de 10 000 et combien de disparus, de mutilés, de torturés ? Partout, en ce premier anniversaire du Printemps syrien, flotte l’odeur des cadavres, s’élèvent les cris de souffrance dans les prisons décrites comme un enfer.

 

Une autre bêtise!

 

Zinawoe

Catégories : ACTUALITE | Poster un commentaire

Le plus fort n’est jamais assez fort pour rester le plus fort

Une pure bêtise !

Bamako est aujourd’hui plongée dans le chaos, la confusion sans raison, juste une bêtise. Depuis ce coup d’état, je n’ai pas cessé d’y penser, de vouloir comprendre pourquoi. La raison que donnent les putschiste est bidon, elle est insensée et donc insuffisant pour justifier l’acte. Ils reprochent à ATT d’être incompétent dans la gestion de la rébellion du nord, mais qui avait dit que la violence était la meilleures des solutions? ATT n’a pas été incompétent mais il voulait une gestion pacifique de la situation, au lie d’une solution militaire il désirait le dialogue, la diplomatie.  Maintenant comment faire face à différents fronts au même moment la rébellion qui continue de plus belle son abomination à l’autre bout du pays, les militaires fidèles à ATT, décidés de se battre, l’indignation de toute la population. Tout laisse croire qu’ils sont voués à l’échec. Ils vont échouer parce que le peuple malien n’approuve une telle bêtise. C’est un peuple qui lutte mais pour des raisons nobles, des raisons dignes. C’est un peuple fier de son président, qui d’ailleurs apparait pour beaucoup comme héros. Celui qui, en Mars 1991 arracha la liberté du peuple malien entre les mains d’un sanguinaires sans état d’âme: le général Moussa Traoré. ATT, est l’homme qui mit la nation malienne dans le processus démocratique, il a ouvert le Mali au monde, et il a fait aimé le Mali à travers sa propre personne, à travers ses actions courageuses que les autres présidents n’oseront jamais poser. Rappelons que Amadou Toumani Touré, alias ATT, pour ses compatriotes, au cœur d’une crise politique qui conduit le Mali dans la guerre civile en 1991, a fait un coup d’état inoubliable. Il a arrêté Moussa traoré et il pris le pouvoir juste pour une année. Juste une année, le temps d’organiser des élections présidentielles, libres et démocratiques sans être lui-même candidat. Il remit la politique, la gestion de l’affaire publique entre les mains du peuple et il repris son boulot de militaire. Et si 10 ans après il est revenu dans la politique, devenu président pendant dix ans c’est tout simplement parce qu’il est l’homme dont le Mali a besoin pour le progrès, l’ouverture, et surtout la stabilité.ATT finissait son mandat dans deux mois, et il se préparait à remettre les affaires entre les mains de celui que le peuple choisir pour le succéder. Au vue de tout cela, ce coup d’état me parait insensé, c’est une pure bêtise de petits militaires voyous mal conseillés.

Zinawoe

Catégories : Actualité, ACTUALITE, paradoxe | 2 Commentaires

Présidentielle sénégalaise

Présidentielle sénégalaise

 

 

Le fils adoptif va-t-il enfin évincer son père ? MACKY Sall aura-t-il cette ultime change d’être le prochain président de la république sénégalaise? Les sénégalais sont sortis massivement pour choisir leur « homme », d’ici le mardi nous saurons……

Catégories : ACTUALITE | 2 Commentaires

Mali: coup d’Etat militaire, institutions dissoutes et couvre-feu decrété

BAMAKO (AFP) – (AFP) – Des militaires maliens ont pris jeudi le pouvoir à Bamako après plusieurs heures de combat, dissous les institutions et décrété un couvre-feu pour, selon eux, en finir avec le manque de moyens dans la lutte contre la rébellion touareg et les groupes islamistes dans le nord du pays, Jeudi vers 04H00 (locales et GMT) des militaires en uniforme sont apparus à la télévision nationale qu’ils occupaient depuis mercredi et annoncé avoir mis « fin au régime incompétent » en place à Bamako, avoir dissous « toutes les institutions », suspendu « la constitution » et décrété un couvre-feu.

Le porte-parole de ces soldats, le lieutenant Amadou Konaré, a affirmé qu’ils avaient agi pour faire face « à l’incapacité » du régime du président Amadou Toumani Touré « à gérer la crise au nord de notre pays », en proie à une rébellion touareg et aux activités de groupes islamistes armés depuis la mi-janvier.

Le lieutenant Konaré, entouré d’une dizaine d’autres militaires, parlait au nom d’un Comité national pour le redressement de la démocratie et la restauration de l’Etat (CNRDRE).

Peu après, le capitaine Amadou Sanogo, chef de la junte, a pris la parole pour annoncer qu’un couvre-feu avait été décrété à compter de jeudi.

Le lieutenant Konaré a également justifié le coup d’Etat par le « manque de matériel adéquat pour la défense du territoire national » mis à la disposition de l’armée pour lutter contre la rébellion et les groupes armés dans le nord, et « l’incapacité du pouvoir à lutter contre le terrorisme ».

La junte a « pris l’engagement solennel de restaurer le pouvoir » civil et de mettre en place un gouvernement d’union nationale.

Les putschistes étaient dans un premier temps apparus à la télévision, mais l’allocution du lieutenant Konaré n’avait pu être entendue en raison, apparemment, d’un problème technique. Il a dû s’y reprendre à plusieurs reprises avant d’être clairement entendu.

« Nous contrôlons le palais présidentiel », avait auparavant annoncé un soldat mutin, un autre affirmant que plusieurs personnalités du régime du président Touré, dont le ministre des Affaires étrangères, Soumeylou Boubèye Maïga, et celui de l’Administration du territoire, Kafougouna Koné, avaient été arrêtées.

Une source indépendante a affirmé que le président Touré « et ses hommes ne sont plus au palais », sans préciser où ils se trouvent.

Des échanges de tirs nourris entre la garde présidentielle et les mutins ont été entendus pendant plusieurs heures dans la nuit de mercredi à jeudi.

Présidentielle annulée

La journée de mercredi avait commencé par une mutinerie dans un camp à Kati, ville garnison près de Bamako, puis s’était étendue à la capitale elle-même dont les soldats ont parcouru les rues en tirant en l’air, semant la panique. « Nous en avons marre de la situation dans le nord » du pays, a affirmé l’un d’eux.

La France, ex-puissance coloniale, a appelé « au respect de l’ordre constitutionnel » et condamné « tout recours à la violence » Le département d’Etat américain a pressé le Mali de régler les tensions « à travers le dialogue et non la violence ». Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a « appelé au calme et à ce que les doléances soient résolues pacifiquement ».

Début février, des femmes et proches de soldats avaient manifesté dans plusieurs villes, dont Bamako, pour dénoncer le silence sur la situation de ces soldats et la « mollesse du pouvoir » face à la rébellion.

Certaines de ces manifestations avaient tourné à la violence et des propriétés appartenant à des Touareg et d’autres Maliens et étrangers à la peau claire, saccagées.

Le président Touré avait réussi alors à calmer l’ardeur des femmes en leur promettant qu’elles pourraient avoir des nouvelles de leurs maris au front.

Le Mali est confronté depuis mi-janvier à des attaques du Mouvement national pour la libération de l’Azawad (MNLA) et d’autres rebelles touareg, dont des hommes lourdement armés qui avaient combattu pour le régime de Mouammar Kadhafi, qui ont pris plusieurs villes du nord du pays.

Un mouvement islamiste armé touareg, Ançar Dine (Défenseur de l’islam) qui veut imposer la charia au Mali, a affirmé contrôler trois villes dans le nord-est du pays, près de la frontière algérienne: Tinzawaten, Tessalit, Aguelhok.

Le gouvernement malien a en outre accusé Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), qui a des bases dans le nord du Mali d’où elle opère dans plusieurs pays du Sahel, de combattre avec le MNLA. Aqmi a été en particulier accusée d’avoir exécuté sommairement près d’une centaine de soldats maliens à Agulhok.

Le coup d’Etat met un terme au processus électoral, dont une présidentielle dont le premier tour était prévu le 29 avril.

http://www.maliweb.net/news/armee/2012/03/22/article,56178.html

 

Catégories : ACTUALITE | Un commentaire

Pour réfléchir un peu

 

Pour réfléchir un peu:

« Un médecin est entré …a l’hôpital dans la hâte après avoir été appelé pour une chirurgie urgente. Il a répondu à l’appel, a changé dès que possible ses vêtements et est allé directement au bloc de chirurgie. La, Il trouve le père du garçon qui fait des vas et vient dans le hall. En voyant le médecin arriver, le papa hurla : « Pourquoi avez-vous pris tout ce temps pour venir ? Vous ne savez pas que la vie de mon fils est en danger ? Vous n’avez pas le sens de responsabilité » ?

Le médecin sourit et dit : « Je suis désolé, je n’étais pas dans l’hôpital et je suis venu le plus rapidement possible après avoir reçu l’appel…… Et maintenant, je souhaite que vous vous calmez pour que je puisse faire mon travail »

« Me calmer ? et si c’était votre fils vous calmeriez vous ? Si votre propre fils meurt maintenant que ferez vous » ? dit le père avec colère
Le médecin souri encore et répondit : « Je dirai.. De la poussière nous sommes venus et épousseter nous retournerons, béni soit le nom de Dieu. Les médecins ne peuvent pas prolonger des vies. Allez et intercédez pour votre fils, nous ferons de notre mieux par la grâce de Dieu »

« Donner conseil quand nous ne sommes pas concernés c’est si facile » Murmura le père.

La chirurgie a pris quelques heures après lesquelles le médecin sorti heureux, « Merci Dieu ! Votre fils est épargné, Si vous avez n’importe quelle question, demandez a l’infirmière ! »
« Pourquoi est-il si arrogant ? Il ne pouvait pas attendre quelques minutes pour que je me renseigne sur l’état de mon fils » A Commenté le père en voyant l’infirmière après que le médecin soit partit.

L’infirmière répondit, les larmes.. descendant son visage : « Son fils est mort hier dans un accident de route, il était a l’enterrement quand nous l’avons appelé pour la chirurgie de votre fils. Et maintenant qu’il a épargné la vie de votre fils, il est parti courir pour finir l’enterrement de son fils ». »
 

 

 

 

YOSSA NGAMO TC

Catégories : paradoxe | 6 Commentaires

Que valent du point de vue moral, social et psychologique les notions de personne, personnage et personnalité ? ( voir le corrigé)

   sujet : Que valent du point de vue moral, social et psychologique les notions de personne, personnage et personnalité ?

Le mot personne en latin « persona » était utilisé autre fois pour désigner le masque que portrait un individu au cours d’une tragédie. Les approches chrétienne et philosophique ont donné à ce vocable une définition plus concrète. Aujourd’hui la personne signifierait donc, du point de vue philosophique, un être conscient de ses actes et capable de se déterminer lui-même. Le personnage quand à lui peut se définir comme le rôle que tient un individu dans une pièce de théâtre. La personnalité par contre désigne l’ensemble des traits de caractères congénitaux, héréditaires ou acquis qui définissent un individu et le distinguent des autres. Il se pose alors le problème de la signification de ces trois notions sur le plan moral, social et psychologique d’où la définition des rapports existants entre ces trois instances. Pour mieux appréhender le sujet, il conviendra d’abord de donner les différences s’établissant entre la personne, le personnage et la personnalité, ensuite, d’énoncer leurs similitudes.

Plusieurs différences existent entre la personne, le personnage et la personnalité. D’abord, la personne est une instance morale. A travers la citation de Blaise Pascale : « l’homme est un roseau pensant », il est possible de comprendre la dimension morale de la personne. C’est parce que l’individu pense, qu’il est capable de réfléchir, et donc de discerner le bien du mal. Cette analyse renvoi aux notions de la personnalité et du raisonnement décrites par BOECE dans sa citation. Il définit la personne comme étant « une caractéristique individuelle de nature raisonnable » c’est-à-dire un être conscient de ses actes et donc capable de s’autodéterminer. Les notions de liberté et de déterminisme permettent aussi de définir et de comprendre la notion de personne. Le déterminisme désigne l’ensemble des lois immuables auxquelles est soumis l’homme et qui déterminent son action et son insertion dans le monde. Donc, un individu ne pourrait choisir le lieu dans lequel il voudrait naître ou la race qu’il aimerait avoir à sa naissance. Ensuite, une autre différence serait la dimension sociale du personnage. Si le personnage désigne le rôle que tient un individu, la conclusion immédiate serait ce que cet individu ne reflète pas réellement ce qu’il est. Donc, en d’autres termes, au delà du paraître, il existe un être véritable : le moi social. Le moi social représente l’être dans la société c’est-à-dire, sa fonction, sa carrière, son comportement en famille mais ne peut être là qu’une face cachée de sa personnalité. Cette analyse correspond dans la fenêtre de Johari au «  domaine caché », ce que Montaigne appellera « l’arrière boutique ». En outre, il existe la personnalité comme instance psychologique. Selon la phénoménologie existentielle, le corps est ce par quoi nous nous rendons manifeste dans le monde. Cette approche nous permet de comprendre que c’est à partir du corps que nous exprimons nos qualités, nos sentiments, notre affectivité, Notre intelligence qui nous distingue d’autrui. C’est pourquoi Joseph MBALLA affirme : «  comme tout être vivant l’homme est un être par son corps, son tempérament, son naturel… ». Cette approche s’oppose à la thèse essentialiste qui explique que la personnalité est un acquis définitif. De la découle, deux notions, celle de la mêmeté c’est-à-dire ce qui ne change pas de l’enfance à la vieillesse et celle de l’ipséité c’est-à-dire ce qui change et fait de nous une personne et non une autre. Donc, la personne serait une instance morale, le personnage une instance sociale et la personnalité une instance psychologique. Il est vrai que, la personne, le personnage et la personnalité ont chacun une signification particulière, ils convergent néanmoins dans la définition d’une même réalité.

Parmi les similitudes entre ces trois instances, il ne serait pas erroné de citer la notion de l’individualité ou de la subjectivité. La personne est un individu conscient de ses actes, le personnage est le rôle qu’un individu joue et qui ne reflète pas sa vraie personnalité et la personnalité est caractérisée par l’individualité. Toutes ces notions ont en commun celle de l’individualité. De plus le personnage et la personnalité ne sauraient exister s’il n’existe pas au préalable une personne. Car, c’est la personne qui permet de déterminer la personnalité d’un sujet et ainsi de déduire si cet individu dans la société est un personnage ou non. En somme, la personnalité et le personnage existent à travers la personne et ces trois instances constituent la subjectivité de l’être humain.

La dimension morale de la personne réside dans le fait que cette dernière est un être libre et pensant donc capable de réflexion et de parole. La dimension sociale du personnage nous permet de comprendre qu’un individu ne reflète pas toujours ce qu’il est réellement. Et enfin, la dimension psychologique de la personnalité regroupe l’individualité ou la subjectivité de l’homme, ses qualités, son comportement acquis qui se développe avec le temps, son intelligence, son niveau d’affectivité qui font de l’être humain une personne et non une autre. A partir de la personne, il est possible de trouver la personnalité d’un individu et donc déduire s’il joue un personnage ou non. De même que, ces trois instances se trouvent dans la définition de l’individu. La personne est un être conscient, le personnage est un masque et la personnalité d’un être humain, son individualité, c’est-à-dire ses qualités et tout ce qui forme sa cartographie psychologique. Cependant, il existe des rapports entre ces instances. La différence est que la personne est morale, le personnage est social et la personnalité est psychologique. La ressemblance entre ces trois notions est celle de l’individualité.

                                                         Par TONNY, tle SES

Catégories : Sujets de langue française | Poster un commentaire

BACCALAUREAT – EPREUVE DE LANGUE FRANCAISE. (ABCD) Durée : 2h ( consultez le corrigé)

Texte : Proclamation solennelle de l’indépendance.

« Camerounais, Camerounaises,
Le Cameroun est libre et indépendant …
Camerounais, mes frères, ce jour tant souhaité, nous devons le vivre aujourd’hui avec une grande ferveur…Après une longue ascension, nous faisons halte et nous contemplons le chemin parcouru. Nous nous réjouissons, mais aussi nous mesurons le trajet qu’il nous reste à effectuer et nous rassemblons nos forces…
Camerounais, je sais que cette indépendance vous l’avez trop ardemment souhaitée pour ne pas la porter quel qu’en soit le poids, pour ne pas y consacrer tous vos soin et toutes vos forces. Vous ne serez d’ailleurs pas seuls, et les conditions de la naissance du Cameroun indépendant sont les plus sûrs garants de sa croissance de demain.
Les Nations Unies au sein desquelles nous allons prochainement prendre place, ainsi que la France dont l’amitié nous réconforte chaque jour, seront pour nous  les guides naturels de nos premiers pas…
La grande famille des nations indépendantes nous accueille en ce jour solennel. Notre place nous attend, il nous tarde de la rejoindre, afin de prouver à ceux qui nous ont témoigné leur amitié que nos actes seront à la mesure de leur confiance… »

Ahmadou AHIDJO, Premier ministre du Cameroun, le 1er janvier 1960.
Source : Mveng (E.) et Belinga (D.) : Manuel d’histoire du Cameroun
Yaoundé, Editions CEPER, 1983, pp 211, 212.

Questions
I –Communication (5pts)
1/a-A partir d’indices tirés du texte et/ ou du para texte, déterminez les éléments constitutifs identifiés  de la situation d’énonciation. (2 pts)
b-Que révèle l’étude  de cette situation d’énonciation ? (1pt)
2-Soit l’énoncé : «  Le Cameroun est libre et indépendant »
a-Décodez et formulez deux présupposés dans cet énoncé. (1pt)
b-Précisez la  valeur implicite de cet énoncé ou son contenu latent. (1pt)
II -Morphosyntaxe (5pts)
1/ Analysez le jeu des temps verbaux (présent, passé, futur) dans l’organisation du texte (2,5pts)
2/Quels effets le locuteur  tire-t-il de l’alternance  des pronoms personnels « nous » et «  vous » ? (2,5pts)
III –Sémantique (5pts)
1/ Relevez les indices textuels du champ  lexical :
-de la joie et de l’admiration
-des difficultés et des sacrifices. (2pts)
2/Qu’est ce qui  justifie selon –vous l’emploi  alterné de ces deux champs lexicaux ? (1pt)
3/Que connote l’expression : « Les guides naturels de nos premiers pas… » Dans le texte. (L’assistance permanente, l’autonomie totale, l’affranchissement de l’ancienne métropole ? Utilisez les repérages lexicaux pour répondre à cette question) (2pts)
IV –Rhétorique (5pts)
1/ Identifiez, expliquez et interprétez la figure d’analogie contenue dans l’extrait : « Camerounais je sais que […] de nos premiers pas » (2pts)
2/a-Repérez, nommez les éléments qui impriment à ce texte une tonalité lyrique puis une tonalité oratoire. (2pts)
b- En quoi  ces tonalités vous semblent-elles particulièrement adaptées à l’objet traité ? (1pt)

Proposition de Corrigé
I-    Communication (5points)
1/ Dans ce texte on rencontre plusieurs types d’indices et marques permettant d’identifier la situation d’énonciation.
–    Les indices de l’énonciateur : les pronoms personnels : nous (nous le devons), je (je sais)
–    Les adjectifs possessifs mes (mes frères), notre (notre place), nos (nos actes). Ces indices sont des marques textuelles. En ce qui concerne les marques para textuelles, on observe l’indication en bas de page : Ahmadou Ahidjo, premier ministre du Cameroun.
–    Les indices de l’énonciataire : les pronoms personnels : vous (vous avez trop ardemment souhaitée), l’adjectif possessif vos (vos soins). Si on considère les éléments para textuelles et l’apostrophe : « camerounais, camerounaise » le destinataire est le peuple camerounais. Même s’il s’adresse également au corps diplomatique (les Nations Unies, la France).
–    Les déictiques spatio-temporels, les éléments para textuels : proclamation solennelle de l’indépendance, le 1er janvier 1960 nous permettent de dire que la référence au cadre spatial est explicite : le Cameroun. Les déictiques temporels sont le jour et l’année : 1er janvier 1960 et dans le texte les expressions : «  ce jour tant souhaité », « aujourd’hui ».
L’étude de cette situation d’énonciation montre que le locuteur Amadou Ahidjo s’adresse à ses compatriotes le jour de l’indépendance de son pays, mais aussi au corps diplomatique
2/ a- Dans l’énoncé : « le Cameroun est  libre et indépendant »
Présupposé1 : le Cameroun n’était pas libre
Présupposé 2 : le Cameroun n’était pas indépendant, il était peut être sous tutelle
b-Cet énoncé explicite met en évidence la joie du locuteur, la vision optimiste du premier ministre pour son pays, l’invitation de ses compatriotes à sauvegarder l’indépendance pour ne plus vivre sous la dépendance ou sous tutelle
II- Morpho- syntaxe (5 points)
1- Dans l’extrait plusieurs temps verbaux se combinent pour situer les faits au passé et au futur, par rapport au présent  de l’énonciateur. Le temps qui réfère au passé est le passé composé. Il situe l’action dans un passé récent avec des incidences sur le présent :
Vous l’avez trop ardemment souhaitée (conséquence : vous êtes actuellement libre). Ceux qui ont témoigné leur amitié (conséquence : ils nous ont permis de nous libérer)
Par rapport au passé, le présent de l’indicatif a plusieurs valeurs
–    Valeur d’énonciation ou présent d’énonciation pour évoquer l’actualité dans le pays du locuteur. (nous faisons halte), (nous contemplons), (nous nous réjouissons)……..
–    Présent gnomique, de vérité générale ou de définition « Le Cameroun est libre et indépendant » pour montrer le changement de statut de son pays.
–    Présent d’habitude : La France dont l’amitié nous réconforte chaque jour pour signifier que malgré l’indépendance l’ancienne colonie a toujours besoin de la métropole. Le présent a une valeur de futur proche (« nous allons prochainement prendre place », « il nous tarde de la rejoindre ») pour évoquer les projets imminents. Enfin, le futur de l’indicatif dans son discours : « vous ne serez pas seuls […] seront pour nous les guides […] seront à la mesure de leur confiance » est un futur de certitude qui permet au locuteur d’influer sur le comportement de ses compatriotes, les encourager dans le travail qu’il reste à faire.
2-  L’énonciateur utilise le pronom personnel de la première personne du pluriel « nous » pour montrer à son peuple que la joie est collective (« nous devons le vivre aujourd’hui avec une grande ferveur », « nous nous réjouissons ») mais  il reste encore un travail collectif « nous mesurons le trajet qu’il nous reste à effectuer et nous rassemblons nos forces ». C’est donc un appel à la solidarité et à l’union d’un premier ministre proche de son peuple. Pour impliquer son public ou ses compatriotes, il utilise le pronom personnel de la 2è personne du pluriel « vous » (vous ne serez d’ailleurs pas les seuls), pour montrer également que l’indépendance acquise est plus le sacrifice du peuple que de son chef : « vous l’avez trop ardemment souhaitée »
III- Sémantique (5 points)
1-/les indices textuels du champ lexical de la joie et de l’admiration sont : jour tant souhaité, grande ferveur, contemplons, réjouissons, ardemment souhaitée, réconforte, jour solennel. Les indices textuels du champ lexical des difficultés et des sacrifices sont : longue ascension, chemin parcouru, trajet qu’il nous reste à faire, rassemblons nos forces, consacrer tous vos soins et toutes vos forces, porter quel qu’en soit le poids, premier pas, prouver, seront à la mesure de leur confiance.
2/ L’association de ces deux champs lexicaux permet au locuteur de dire à ses compatriotes, qu’après d’énormes difficultés et des sacrifices, ils peuvent savourer les joies de l’indépendance. Mais ils ne doivent pas oublier que beaucoup d’efforts restent à fournir. D’où la nécessité d’autres sacrifices pour les défis qu’ils doivent relever dans l’avenir.
3/ L’expression : « Les guides naturels de nos premiers pas » connote l’assistance permanente. Le Cameroun indépendant est à l’image d’un bébé qui n’arrive pas à marcher seul, et a besoin d’une famille d’accueil pour son processus de socialisation (naissance du Cameroun, sa croissance de demain, nous réconforte chaque jour, grande famille des Nations indépendantes nous accueille)
IV- Rhétorique (5 points)
1/La figure d’analogie contenue dans l’énoncé : « camerounais je sais que […] de nos premiers pas » est la métaphore filée du nouveau né pour symboliser le Cameroun indépendant. Cette métaphore filée se développe dans le texte par les mots et expressions : Porter, poids, consacrer tous vos soins, naissance du Cameroun indépendant, sa croissance de demain, premier pas. Cette métaphore filée permet au locuteur de :
–    Présenter le nouvel Etat indépendant comme un pays qui n’a pas encore la maturité politique et qui a besoin d’aide pour sa croissance et de guides pour l’orienter dans ses “premiers pas“.
–    De se présenter lui-même comme un homme humble et le guide d’un petit Etat qui cherche encore sa voie et qu’il faut tenir par la main.
–    De dire à ses compatriotes que le pays ne peut vivre en autarcie mais qu’il a besoin d’une coopération internationale.
–    Susciter le patriotisme chez ses compatriotes en aimant son pays comme on aime son enfant : « consacrer tous vos soins et vos forces »
Autres
2/ a- Les éléments qui impriment à ce texte une tonalité ou registre lyrique sont :
–    L’emploi du pronom personnel de la première personne du singulier “je“, de l’adjectif possessif “mes“
–    L’usage de lexique affectif “mes frères“
–    La présence du lexique de la joie et de l’admiration. Les éléments qui impriment à cet extrait une tonalité oratoire sont :
–    L’apostrophe : camerounais, camerounaise.
–    L’implication du destinataire par le pronom personnel “vous“
–    L’emploi de la métaphore filée de l’enfant ou du bébé considérée comme sacré en Afrique.
–    Le recours à un procédé d’insistance : l’anaphore (pour ne pas la porter quelque ‘en soit le poids, pour ne pas y consacrer tous vos soins)
b- la tonalité lyrique permet au locuteur d’exprimer sa joie le jour de la proclamation solennelle de l’indépendance. La tonalité oratoire permet à l’énonciateur de convaincre ses compatriotes et de les engager dans les défis futurs.
Prolongement des activités. Commentaire composé.
Vous ferez de ce texte un commentaire composé. Vous pourrez si vous le voulez, partir des outils linguistiques (champs lexicaux, figure de style, tonalités…) pour  montrer comment l’état d’esprit du locuteur le jour de la proclamation de l’indépendance, débouche sur une vision singulière de l’autonomie et de l’avenir de son pays.

Sujet proposé par M. BETHEUZE, professeur de français et philosophe.

Catégories : Sujets de langue française | 8 Commentaires

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :