Petit extrait de mon livre

 

12899808_776243242475361_1048050438_nL’éducation s’impose à tout homme comme un défi et une tâche obligatoire à accomplir. La refuser ou en manquer, c’est nier son humanité et se condamner à vivre en sous-homme. C’est choisir la banalité ou y être contraint, suspendre sa vie entre l’ignorance et l’incertitude de la vie. Ignorer ou méconnaître cette réalité existentielle, inhérente à toute vie humaine, serait criminel, la banaliser serait inhumain. D’où la nécessité, voire l’urgence, pour les nations africaines de reconsidérer ou de réinventer et d’adapter l’éducation aux besoins de leurs peuples. Cette refondation pourra passer par des moments d’énormes sacrifices, mais déjà une source incontournable d’inspiration existe : l’initiation traditionnelle africaine.

                                                                                                                                Théra

Publicités
Catégories : Philosophie | 27 Commentaires
 
 

Avancer

 FleurSouvent pour faire un pas en avant,

tourner la page ne suffit pas.

Il faut oser changer de livre.

                                                                           Théra

Catégories : Philosophie | 11 Commentaires
 
 

Joyeux Noël

images

JE VOUS SOUHAITE DE TOUT CŒUR         UNE JOYEUSE FÊTE DE NOËL

Catégories : Amour | 6 Commentaires
 
 

Tout simplement …

12360255_207433392928801_3220255771741564447_n

Merci à Faby la Douce pour ce partage.

Catégories : Humours | 9 Commentaires
 
 

Pensée du jour

Les traditions en elles-mêmes ne sont pas barbares. Mais ce sont les hommes qui les qualifient de barbares.

DSC_0257.JPG

Grand défenseur de certaines valeurs traditionnelles, Colin Lashe Achu à longuement étudié les Ressources Humaines, Spécialiste des questions de développement durable et de géopolitique.

Catégories : Actualité, Philosophie | 31 Commentaires
 
 

Pensée du jour…

Apprendre à affronter nos déceptions pour s’en relever plus forte, la vie n’est pas toujours rose, il suffit de garder espoir et avancer. Avancer pour atteindre son but, avancer pour vivre. Le bonheur n’est pas à chercher à l’extérieur, il est en nous. Alors il le retrouver, le rendre possible. N’est-ce pas une voie vers une vie heureuse ?

Un sincère remerciement à Adam Coulibaly

pour ses pensées qu’elle partage régulièrement
Avec tous les lecteurs et amis(es) de ce blog.
Merci encore !Adam

Catégories : Philosophie, POESIE | Étiquettes : , , , | 7 Commentaires
 
 

Florence

Florence
Waktal manéna ma florence
3Aldjissim barite zey saboleya almé glace
Ga balta face à face
Direk goulta là ana ousmi Abbas
Khalas ana abétal classe
Al étude bardjal ya nasse
Fil akhir fallasse
Pour me mentir Florence dit le nom Abbas en une voix basse
Florence n’a pas hésité pour me dire que c’est sa chance
Chez moi les cours n’ont pas de sens sauf Florence
J’ai perdu ma place en classe
Je suis atteint de la souffrance
Ma mémoire a lâché (2)
Je suis renvoyé de la FALASH
Florence il faut te cacher
Si non tu vas cracher

Boulama és lettre
Je tiens à remercier Zamzam Saleh
Etudiante en Littérature au Tchad, dans la ville d’Abéché
Bienvenue Saleh dans cette grande famille virtuelle, fondée sur l’amitié
Le partage de la pensée…


Catégories : Amour | Étiquettes : , , | Poster un commentaire
 
 

Blague du soir

TOTO

                                                  Sans blague …

Catégories : Blagues | 8 Commentaires
 
 

Pensée de la semaine…

12023171_950911541639704_792438086_n » Un peuple qui ne sait pas que la politique est à lui, que c’est son affaire, ne peut pas faire de la politique. Il subit un pouvoir comme un destin, contre quoi on ne peut rien, puisqu’il n’existe même pas comme tel, tant qu’il colle à ce qu’on est: un pouvoir fragile ou tout puissant, mais toujours venu d’en haut, dans lequel on distingue mal l’autorité du chef, l’irrécusabilité de la tradition et la peur des dieux  »

Francis Wolf

Catégories : Philosophie | 3 Commentaires
 
 

Une suite de bêtise…

Drôle de continent. Plus qu’une impression, la réalité.triste réalité. 21è siècle: les peuples avancent, progressent, même souvent à une vitesse inquiétante. Hélas ! triste réalité. Pour l’Afrique,c’est le recul, comme si la roue de l’histoire tournait dans le sens inverse. Il ya deux semaines le Burkina reculait encore et encore par un coup d’État insensé. Pure idiotie de vouloir encore le pouvoir à coup de canon.

Dans sa vision, Aristote voit dans la politique le moyen par excellence de promouvoir une vie heureuse pour tous,l’art de promouvoir  » le b12023171_950911541639704_792438086_nien-vivre-ensemble » dans le respect des lois de la cité. cette vision est donc loin, très loin de l’amateurisme que nous présentent les pseudo-politiciens du continent Noir.

 

Catégories : Philosophie | Un commentaire
 
 

Blague du jour

  1. Un chat poursuit une souris jusqu’à l’entrée d’une église. Ne se sachant plus en danger, la souris fait volte face au chat et dit :
    • Ici on pardonne et on a l’amour du prochain.
    Et au chat de répondre :
    o Ici on mange le corps de Jésus et on boit son sang, ce n’est pas pour toi là je vais laisser.
    La souris réfléchit et dit :
    • C’est vrai, mais pour pouvoir manger le corps du Jésus et boire son sang tu dois naitre de nouveau.
    o C’est quoi ça encore ? dit le chat.
    • Le baptême d’eau, on doit te plonger 3 fois dans l’eau.
    Alors lui dit :
    o -A cause de ton vilain corps et ton sale sang là on va me plonger dans l’eau 3 fois ? C’est bon moi même là je suis végétarien.

‘2. Ce midi, ayant 300f en poche, je décide d’aller manger au resto. Arrivé labas je commande riz 100f, poisson 200f et je vais m’asseoir pour manger. C’est la que mon voisin de table, un homme habillé en veste prend pitié de moi et me dit :
–  » mon frère tu mange mal hein. Commande ce que tu veux je paie pour toi »…
– Je suis heureux et je commande alors un plat de 5000f que je mange avec un grand appétit.
Mon voisin content de me voir manger avec appétit me dit encore :
–  » si tu fini de manger, prends 2 bières, je paie ça pour toi »…
– Là je suis aux anges je commande alors mes 2 bières. Je bois la 1ère et quand je veux décapsuler la 2 ème, le décapsuleur tombe. Je m’abaisse pour ramasser et je constate que mon voisin n’a pas porté de pantalon sous sa veste et son kiki est dehors.
En fait c’est un fou. Je me relève, le gars sourit et me dit :  »
– Mon frère façon ils vont te frapper aujourd’hui là tu vas voir ».
Ne riez pas actuellement je suis a la police j’ai étranglé le gars.

Catégories : Philosophie | Un commentaire
 
 

Pensée du jour…

9be699b86c98708882339d5863c4f6ab

Catégories : Philosophie, POESIE | Poster un commentaire
 
 

Pensée du jour…

 

 

 

 

images (1)  »   Lorsque nous méditons sur la Lumière et le Son  intérieur de Dieu, nous pouvons accéder à des régions où règne un climat parfait « 

 

Sant Rajinder Ji  Maharaj

 

 

Catégories : Philosophie, POESIE | Étiquettes : , , | Poster un commentaire
 
 

Pensée du jour…

  Il m’arrive de ne pas avancer non pas par ce que mon présent est difficile, ou que mon avenir soit incertain, mais tout simplement par ce que je suis enchainé par mon passé

Catégories : Philosophie | 5 Commentaires
 
 

Pensée du jour…

1a929f8e870b835fc737aa954d05249a

Catégories : Philosophie | 3 Commentaires
 
 

Blagues

« Noël célèbre la naissance de Jésus Christ, Fils de Dieu, venu sur terre pour effacer les péchés du monde, mais il avait oublié sa gomme »

« Il ne faut pas juger les gens sur leur fréquentation, Judas, par exemple, avait des amis irréprochables»
« Un journaliste de renom, grand chrétien, vient de disparaitre et se présente devant Saint-Pierre. Il remarque, installées derrière le maître des lieux, une douzaine d’horloge sous lesquelles figurent des noms : « jacques Chirac » « Benoit XVI »…curieux de nature, il n’hésite pas à demander : « A quoi servent toutes ces horloges ? Saint – Pierre explique aimablement :
• Ce sont les horloges de vie de tous les grands de ce monde. A chaque fois que l’un d’entre eux dit une connerie, elle avance d’une heure.
• Le visiteur remarque :
• Ah, je vois le pape, Sarkozy, Netanyahu, Tony Blaire…et même Bill Gates ! Effectivement ce sont là de grands hommes. Mais où est celle de Georges Bush ?
• Saint-Pierre un peu confus, réplique :
• « Ah, oui, ne le répétez pas, mais je l’ai installée sur mon bureau. Elle me sert de ventilateur ».

La dame catéchiste demande à loulou de citer trois fruits dont on parle dans la Bible. Elle réfléchit un instant et dit :
• « La pomme, le raisin… »
• « Encore un… »
• « Euh…le fruit de vos entrailles ! »
Polo entre dans un confessionnal et le prêtre lui dit :
• « Dites-moi, Polo, puisqu’on est dans le secret de la confession, qui est-ce qui vide le tronc des pauvres ?
• « Je n’entends rien mon père. »
• Qui est-ce qui vide le tronc des pauvres ?
• « désolé mon père je n’entends rien »
• « Je te demande qui vide le tronc des pauvres. »
• « désolé je n’entends toujours pas…Le curé pensant que c’est une mauvaise oreille, lui propose d’inverser leurs places. Ils sortent et chacun prend la place de l’autre. Alors Polo dit au curé :
• « dites, mon père, qui est-ce qui couche avec ma femme pendant que je suis à la pêche ? »
• « Ah, ça alors, tu as raison Polo on entend rien ici. »

Catégories : Philosophie | 2 Commentaires
 
 

Pensée du jour

 » Il y a ce que l’on veut et il y a des millions de circonstances sur lesquelles nous n’avons aucun contrôle. Des événements qui nous conduisent à un endroit précis, à moment précis et qui changent notre vie pour toujours. Qui contrôle ces coïncidences ? En tout cas ce n’est pas nous ».

Catégories : Philosophie | 8 Commentaires
 
 

Une autre victime…

images

 » Respecter le colonisé, c’est d’abord lui dire la vérité. Cette vérité est dure. Elle est même cruelle ».

L’homme s’appelle Zedi Feruzi, le chef d’un  parti de l’opposition burundaise, sauvagement abattu près de sa maison, hier samedi 22 Mai. Une autre victime de la barbarie  politicienne de « mon autre pays ». Situation dramatique. Mais banalisée, puisque c’est le quotidien sur mon continent, où  « ils appellent » cela faire de la politique.  Ce que les pères fondateurs définissent comme l’art de gérer la chose publique. Mais comment gérer la chose publique quand elle est devenue le bien d’un seul individu?, Quand elle a été privatisée?

Le pouvoir sur mon continent appartient à un seul homme, à un clan, mais jamais au peuple, quand bien même , les mêmes pères fondateurs nous ont laissé en héritage la démocratie qu’ils appellent  » le pouvoir du peuple, par et pour le peuple ».

Sur mon continent,  médiocrité obligeant mes  » dirigeants » programment et se réclament de la démocratie, et pourtant leurs actions quotidiennes révèlent de coeurs foncièrement nourris par du machiavelisme:  » Gouverner, c’est mettre vos sujets hors d’état de vous nuire et même d’y penser » .  C’est  froidement celui qui dit non a un système et qui en propose un autre. C’est la  » démocratie au bout du canon, de la hache  ou encore de la manchette. C’est aller à la rencontre de l’ Idée avec le canon, à la rencontre de la pensée avec la hache et la manchette.  Entre temps le président éternellement élu  à la tête d’un pays sombrant dans la misère, vit dans une richesse insolente,  dans une indifférence sans égale. S’installent  alors Mère Misère, tante pauvreté pauvreté,  et grand-mère famine. ……conséquence il faut traverser, aller sur l’ autre continent, braver la mer, le désert pour certains,  au prix de  sa vie.

Et chose étonnante, le responsable c’est toujours l’autre, jamais  » moi », jamais  » nous ». Si nous sommes pauvres c’est parce que nous avons été victime de traite négrière, de colonisation ou même de néocolonialisme. Et l’on se complaind à ressasser  le passé.  Ainsi  les dirigeants de mon continent, ces vampires qui se cachent sous des costumes, des gros boubous pour certains, rejettent la responsabilité de leurs cruauté,  de leur « ininteligence », de leur inhumanité présentes et à venir sur l’histoire, le passé. Ainsi la roue de l’histoire de mon pays en tournant écrase des innocents…réduit au silence des personnes qui ne demande qu’à vivre.

Aux proches de toutes ces victimes mes sincères condoléances.  A ceux et celles qui luttent pour un monde juste, mes encouragements, mes amitiés….

THERA

Catégories : Philosophie | 6 Commentaires
 
 

14/05/2015

Extrat ordinaire…..Merci à Ammanuelle.

L'ouverture du coeur

« Il y a quatre choses que je ne sais pas :
Le chemin de l’aigle dans le ciel,
Le sentier du serpent sur le rocher,
Le chemin du navire en haute mer,
le sentier du nom d’un homme dans le coeur d’une femme »
Salomon

IMG_6167

View original post

Catégories : Philosophie | 4 Commentaires
 
 

pensée du jour…

b856396a02d5ae7369af392a5344c743                                            Agréable début de week-end à vous !

Catégories : Amour, Philosophie, POESIE | 8 Commentaires
 
 

Pensée du jour …

07

Catégories : Philosophie | Poster un commentaire
 
 

Pensée du jour…

fleur                                                          » Prenez soin de vous, car chaque minute est une vie »

Catégories : Philosophie | Étiquettes : | Poster un commentaire
 
 

pensée du jour…

«Tes rêves te demandent de risquer, de délaisser le confort, d’exister dans le monde, d’être différent, de déranger et de croire en toi»

Cherry Blossom

Catégories : Philosophie | Étiquettes : , | 2 Commentaires
 
 

Proverbe

3 » Quand l’intelligence épouse la chance, elles enfantent la réussite « 

Catégories : Humours, paradoxe, Philosophie | 2 Commentaires
 
 

humour…

Catégories : Humours | Un commentaire
 
 

Pensée du jour…

cropped-image1.jpg » Le plus grand risque c’esr de ne prendre aucun risque « 

Catégories : Ouvertures | 7 Commentaires
 
 

L’instant présent

Nous attendons souvent  indéfiniment le bon moment. Et pourtant le bon moment c’est maintenant, l’instant présent.                                    attente-de-femme-de-vacances-5380242

Je vous souhaite une belle journée !

Catégories : Philosophie | 5 Commentaires
 
 

Rions un peu…

Une maîtresse demande à ses élèves:
– Si je dis « je suis belle », c’est à quel temps?
Un élève répond:
– Sûrement au passé…
 
La maîtresse demande :
Quel est le futur de « je bâille » ?
-Je dors !
 
Une étudiante en médecine répond aux questions du professeur:
– Qu’est ce qui provoque la transpiration?
– Vos questions, Monsieur, répond la jeune fille
 
La maîtresse demande de construire une phrase avec l’adjectif épithète.
Nicolas lève le doigt et dit :
Aujourd’hui il pleut, épithète: demain il fera beau…
 
J’ai des soucis d’argent, rien que tes études, ça me coûte une fortune!
-Et encore, moi, je ne suis pas de celles qui étudient le plus!
 
La maîtresse demande à Toto :
– Pourquoi Charlemagne a-t-il inventé l’école ?
– Parce qu’il ne risquait plus rien. Il était trop vieux pour y aller lui-même…
 
Toto demande à son père :
– Papa, qui m’a donné mon intelligence ? Le père dit :
– Ça doit être ta mère parce que moi je l’ai encore.
                                                                         smf larose.
Catégories : Philosophie | 7 Commentaires
 
 

Pourquoi…?

imagesComme réflexion je pourrais juste poser une question qui est la suivante, pourquoi certains hommes ont peur, ou s’enfuit lorsqu’une fille, voire même leurs compagnes, les montrent qu’elles tiennent sincèrement à eux? Vraiment c’est quelque chose que je n’ai jamais compris, et en plus ils ont ce prétexte: « je tiens à ma liberté ». Enfin, c’est une question que je me suis souvent posée…

S. M. F. ROSE

Catégories : Actualité, Ouvertures | 3 Commentaires
 
 

Je suis Charlie

C’est horrible ce qui s’est passé. Le langage humain, devant une telle situation, devant incapable de traduire le ressenti profond. Mes condoléances à toute la  » famille Charlie ».

C’est terrible….

Catégories : Actualité | 16 Commentaires
 
 

le Voyage du Messager..

très belle plume de Sarah.

l'encre des âmes....

ton vécu a gravé un toujours sur notre pardon,

par l’Amour,

ton humilité et ta compassion ont embelli nos sourires,Chut...

sur nos poings saignants, et fermés sur nos cris,

 de cet oubli…

ton Sacrifice en Calice,

porte l’Humanité,

 sur des édifices fissurés à la lueur de la punition…..

 notre vue,
a récolté tes fruits sur le sentier de la Vérité,
préservé nos veines enchainées au sacré,

tout notre Bien Commun,

caché à devenir,
sous nos blessures en murmures,
un souffle, un sens à nos plumes avec la promesse,

 de l’Espérance sur le Pont des Âmes …

autrefois,
nos silences étaient un chant révolté sur cette lointaine pénitence,
scarifiant le sort de l’erreur sur notre errance,

à nous bafouer de culpabilité devant la malhonnêteté ambiante,

camouflée sans pitié…..

avec notre sincère chance,

nous avons lutté pour rester les derniers survivants,

contre vents et marées,

où le temps a su éteindre notre colère,

sur les mensonges en…

View original post 200 mots de plus

Catégories : Philosophie | 2 Commentaires
 
 

Déjà trois ans !!!

images (1)

Les Bribes du sens fête son troisième anniversaire aujourd’hui.
Une ocassion pour dire merci à tous et à toutes.

La vie du blog c’est l’ensemble de vos commentaires

pleins de sagesse, de vérité, de léçon de vie. son carburant, ce sont vos pensées, vos reflexions.
Alors l’anniversiare du blog c’est aussi l’anniversaire de

nos rencontres, de nos partages pleins d’humanité, d’amitié et d’affection.

Merci du fond du coeur

                                                                             Ps: Merci à Sarah pour les bougies. C’est très sympa.

Catégories : Philosophie | 22 Commentaires
 
 

Citation…

1
« La vérité n’est jamais amusante sinon tout le monde la dirait.

La vérité ne blesse pas par elle-même. Elle fait mal car elle brise une illusion.

La vérité est que vous savez toujours quelle est la chose à faire.

Ce qui est difficile c’est de le faire. Les mots de vérité manquent souvent d’élégance. Les paroles élégantes sont rarement vérités »

A toutes, à tous, un weekend plein de belles surprises.

Catégories : Philosophie | Étiquettes : | 8 Commentaires
 
 

Si tu peux

SI TU PEUX

cropped-copy-k46095422.jpgRUDYARD KIPLING

 

Si tu peux voir détruit l’ouvrage de ta vie

Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir,

Ou perdre en un seul coup le gain de cent parties

Sans geste et sans un soupir…

 

Si tu peux supporter d’entendre tes paroles

Travesties par des gueux pour exciter des sots,

Et d’entendre mentir sur leurs bouches folles

Sans mentir toi-même d’un mot ;

 

Si tu peux rester digne en étant populaire,

Si tu peux rester peuple en conseillant les rois,

Et si tu peux aimer tous tes amis en frères,

Sans qu’aucun d’eux soit tout pour toi ;

 

Si tu sais méditer, observer et connaitre

Sans jamais devenir sceptique ou destructeur ;

Rêver, mais sans laisser ton rêve être ton maître,

Penser sans n’être qu’un penseur ;

 

Si tu peux être dur sans jamais être en rage,

Si tu peux être brave et jamais imprudent,

Si tu sais être bon, si tu sais être sage,

Sans être moral ni pédant,

 

Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite

Et recevoir ces deux menteurs d’un même front,

Si tu peux conserver ton courage et ta tête

Quand tous les autres les perdront ;

 

Alors les Rois, les Dieux, La chance et la victoire

Seront à tout jamais tes esclaves soumis ;

Et, ce qui vaut mieux que les Rois et la gloire,

Tu seras un homme, mon fils.

 

Traduit par André Maurois

Catégories : Philosophie, POESIE | Étiquettes : , , , , , , | 10 Commentaires
 
 

Citation…

 »  Pour changer le monde il faut changer l’homme,

du cœur de l’homme dépendra l’avenir du monde ».

Lire la suite

Catégories : Philosophie | Étiquettes : | 4 Commentaires
 
 

Blague: la mort en visite.

1

La mort rend visite à Henry et lui:

: Mon ami, aujourd’hui c’est ton tour.

Henry dit:    Je ne suis pas  prêt.

Et la mort répliqua: c’ est toi le premier sur ma  liste.

Henry dit: ok, prend place. Je vais te donner à manger. 

La mort dit: super!!

Henry lui donne à manger et met du somnifère dans son repas.  Après avoir mangé, le sommeil l’emporta

et Henry prit la liste et déplaça son nom. Il se fait le dernier sur la liste. 

Après 2 heures de sommeil, la mort se réveilla  et dit à Henry:

mon ami, puisque tu as été gentil avec moi, je vais commencer par le dernier de la liste…

Catégories : Blagues, Humours | 9 Commentaires
 
 

Blague …

2

Catégories : Blagues, Humours | 2 Commentaires
 
 

Blague…

1

Catégories : Blagues, Humours | 4 Commentaires
 
 

Une Saison Blanche et Sèche, André Brink.

Fiche de lecture dirigée

2    Roman : Une Saison blanche et sèche.

Auteur : André BRINK

  • Objectif:

Par ces notes je vous propose une piste vers une Saison Blanche et sèche, favoriser une rapide perception de l’idée centrale et directrice de toute l’œuvre. Par conséquent, la méthode adoptée est pratique et participative. Elle consistera à introduire chaque partie de l’œuvre par des questions. Des questions capables de pousser le lecteur à atteindre l’idée centrale de chaque partie du livre avec aisance, accompagner, pas à pas, progressivement, le lecteur à saisir avec facilité chaque thème, chaque sujet, chaque personnage, décrit et peint par Brink. Ce livre est riche en image, et mérite une lecture attentive et intéressée.

3- Les différentes parties du livre :

La préface : (P. 1-16)

La préface fait une présentation assez succincte d’André Brink. Elle donne également un aperçu sur ses années d’études en France et une vue générale de l’œuvre. D’où l’importance de la lire attentivement.  Elle nous donne la clé de lecture de toute l’œuvre depuis sa genèse jusqu’à la fin. Retenons que c’est en France que les yeux de notre auteur s’ouvrent sur la triste réalité de l’apartheid, sur les conditions de vie inhumaines auxquelles est soumise la population noire de l’Afrique du Sud.

Quelques interrogations pour saisir de façon profonde le sujet traité dans cette préface :

  • André Brink, dans la préface, affirme qu’il n’a pas été disciple d’un maître. Toutefois, il reconnait avoir été marqué par la pensée d’un homme de lettre, un philosophe. De qui s’agit-il ? Quelle est la pensée de ce philosophe qui marqua Brink ?
  • Toujours dans la préface, le concept Censure revient plusieurs fois sous la plume de l’auteur. Que signifie cette expression censure, et pour quelles raisons les œuvres de Brink furent toutes censurées par l’autorité sud africaine ? Il a, d’ailleurs, toujours su contourner la censure nationale, comment s’y prenait-il ?
  • Les personnages principaux de l’œuvre

Une Saison blanche  et Sèche nous situe au cœur de l’apartheid, même dans les personnages : c’est un monde réduit à deux races exclusives et ennemies. Les personnages, aussi multiples soient-ils, se regroupent en deux communautés : « Jonathan », « Gordon Ngubene », « Emily », « Stanley Makhaya », « la jeune infirmière », « les policiers noirs »… portent l’étendard de la communauté noire ; tandis que « Ben Du Toit », « Susan », « Suzette », « Johan », « le capitaine Stolz », « le lieutenant Vanter », « le Révérend Bester »… sont représentatifs de la communauté blanche.

Ben du Toit:

Qui est-il ? C’est un professeur d’Histoire et de Géographie dans une école d’Afrique du Sud. Il est de race blanche, et vit une vie plutôt aisée et confortable. Marié à Susan Du Toit, ils ont trois enfants : Suzette (la fille aînée), Linda et Johan (l’enfant chéri). Ben est un homme fidèle, honorable, digne de confiance et qui respecte son pays et son système politique. Il est  « le héros souffrant » de cette œuvre inédite de Brink.

Gordon Ngubene:

Gordon Ngubene était un balayeur à l’école où enseignait Ben du Toit. Plus tard, Ben l’emploiera comme son jardinier et se liera d’amitié avec lui. Dans ce récit, Gordon représente un simple père qui ne cherche qu’à vivre sa vie et à protéger sa femme et ses enfants. La disparition mystérieuse et dramatique de son fils ainé fera basculer le destin de Gordon. Il est désormais un homme assoiffé de savoir. Car dit-il : « Un homme qui ne sait pas reste aveugle ». Mais que veut-il savoir ?

Stanley Makhaya :

Ami de la famille Ngubene, Stanley est un homme habile et à même de se sortir de toutes les situations. Grâce à son métier de chauffeur, il a de nombreux contacts qui lui permettent de venir en aide à beaucoup de personnes. Toujours en mouvement, Stanley est un homme plein d’humour et se veut défenseurs de ses semblables. Il devient l’ami et le guide de Ben sur les sentiers qui les conduiront au cœur de l’atrocité du système politique de la nation sud africaine.

Mélanie :

Mélanie est un reporter de race blanche. Mélanie mène discrètement des enquêtes sur l’injustice en Afrique du Sud. Elle travaillera étroitement ave Ben Du Toit. A deux, ils rassembleront des preuves indiscutables qui prouvent l’assassinat de Gordon Ngubene et accuseront le système politique. Même si ben et Mélanie n’obtiennent pas la justice, ils arriveront à publier un article qui prouve l’implication du capitaine Stolz dans la torture et l’assassinat de Gordon.

Autres personnages :

 L’avocat McKenzie

Le capitaine Stolz

Jonathan Ngubene (fils aîné de Gordon)

Emily Ngubene (la femme de Gordon)

Susan Du Toit (la femme de Ben)

Suzette Du Toit, Johan Du Toit les enfants de Ben

Le prologue : ( V. p. 17-48)

  • Le prologue est défini comme la première partie d’une œuvre littéraire. Dans une saison blanche et sèche, le prologue s’ouvre par un dialogue. Un dialogue entre deux personnes.

(  V . p. 35-36-37-38)

2-Quel portrait peut-on faire de Ben en référence aux pages 26 et 27 du Roman ?

3-Progressant dans la lecture de notre œuvre, un autre personnage entre en scène. Une certaine Susan. Qui est-elle ? Visiblement, dans sa conversation avec un ami de la famille, Susan se plaint. De qui et de quoi se plaint-elle ? A travers ses mots l’on voit paraitre une Susan insatisfaite, pourquoi ? Comment justifier ce sentiment d’insatisfaction, d’incomplétude ?

4- « Dans la vie il faut savoir faire des concessions devant les dures réalités de la vie. »  Que signifie cette expression ? Et à quelles dures réalités de la vie Ben fait-il allusion ? (V.p.44)

Subdivision du roman :

Une saison Blanche et sèche  est divisée en quatre grandes parties :

1ère Partie : de la page  49 à la page 98. Elle est subdivisée en 7 chapitres

2è Partie : de la page. 100 à la page 204. Elle comprend 9 chapitres.

3è Partie : de la  page 204 à la page 333. Composée de 12 petits chapitres.

4è Partie : 333 à la page 367, elle comprend 5 chapitres.

1ère Partie : Page 49-98)

Résumé de la partie :

La première grande partie d’une saison blanche et sèche va de la page 49 à la page 98. Elle est subdivisée en 7 chapitres.

Ben, est un professeur d’histoire. Un homme discret, sans ambitions et jusqu’ici il vit sans problème. Il est marié à Suzan,  père de trois enfants : deux filles et un Garçon. : Suzette, Linda et Johan. Chp. (1-4), 1- La première partie du roman, présente le tournant décisif que prendra désormais la vie du personnage principal : Ben. D’abord, il y a le rapprochement entre Ben et Mr Gordon. Ce rapprochement à été provoqué par un incident survenu au sein de l’établissement scolaire où ils travaillaient, l’un comme professeur et l’autre balayeur. De quel évènement s’agit-il ? «  Un jour, une somme d’argent avait disparue d’une salle de classe. Gordon fut immédiatement accusé par quelques professeurs du Lycée. A la grande surprise de tous ses collègues Ben décida de prendre le balayeur sous sa protection  et mena une enquête lui-même qui avait prouvé que les coupables de ce vol étaient des élèves de terminale.

Jonathan est le fils aîné de Gordon et l’espoir de toute la famille Ngubene. Il est intelligent et doué. Aussi Ben décide-t-il de l’aider à poursuivre ses études. Tout comme les autres élèves de race noire, Jonathan est révolté et exaspéré par l’injustice raciale de son pays. Il rejoint le groupe des élèves révoltés qui luttent pour une éducation de qualité qui, juste qu’à présent, n’est réservée qu’à la race blanche. Malheureusement, lors d’une manifestation, violemment réprimée par la police, Jonathan est arrêté. Plus tard, et seulement plus tard, son père apprendra qu’il est «  mort d’une mort naturelle durant sa détention ». Une tragédie qui basculera définitivement la vie de Gordon, sa famille et par la suite celle de Ben, désormais son ami.

Pour aller plus loin

Expression clé :

«  Un homme, il doit tout savoir, car s’il ne sait rien, il reste aveugle. » Qu’est-ce que Gordon est déterminé à savoir ? Où est-ce que cette détermination va-t-il le conduire ? Deux témoins clés l’aideront, dès le début, à trouver une piste : l’infirmière noire

Chp. 5

L’entretien de Ben avec le Colonel Viljoen

6- Une brève description de la famille de Ben, et de façon singulière sa relation avec son fils Johan.

Conclusion de la partie :

Chp.7

 Gordon travaille comme balayeur à l’établissement scolaire. Rien de surprenant ! C’est le boulot réservé aux noirs. Une histoire de vol survint, Gordon est accusé d’être le coupable. Ben, révolté par l’accusation, soutient Gordon. Fait ses enquêtes et découvre le voleur qui est un élève de la terminale. Gordon pourra désormais continuer son travail la «  Tête haute » et devint par le fait ami de Ben. Une amitié qui les conduira au coeur des dures et tristes réalités de la société sud africaine : le rejet, les moqueries et la mort. La mort la plus absurde et injuste. Le sort réservé à tous les noirs qui refusent la domination, qui repoussent l’injustice et qui contestent de vivre dans la pauvreté et le contentement. Ce premier chapitre se referme sur une nouvelle tragédie. De quoi s’agit-il ?

2è Partie :      Page 100-204

La seconde grande partie du roman va de la page 100 à la page 204. Elle comprend 9 chapitres.

Résumé de la partie :

Jonathan est mort. Les circonstances de sa mort restent un mystère. Son père Gordon, est révolté. Il sort du silence, de son train-train quotidien. Désormais une seule chose compte pour lui : Savoir ce qui est arrivé à son fils. Il veut retrouver son fils, du moins son corps : Car dit-il : « Comment je peux être de nouveau en paix si je ne sais pas comment il est mort, où ils l’ont enterré ? Son corps il m’appartient. » Le malheur ne vient jamais seul, dit-on. Triste réalité de l’existence humaine ! Destin tragique, Gordon est lui aussi enlevé, emprisonné, torturé et assassiné à son tour. D’un côté, la première partie se referme sur des notes sombres et tristes, et de l’autre, le deuxième chapitre, la deuxième grande partie s’ouvre par l’entrée d’un nouveau personnage sur la scène. Il s’agit de Stanley, un fin connaisseur du système et plein d’humour. Les pages 107 et 108 nous donnent un portait détaillé de Stanley, de sa personnalité à son travail de chauffeur aux multiples activités clandestines qu’il contrôle.

Le verdict (p. 174)

Le verdict est passé, mais ses conséquences persistent  et font des ravages:

Rappelons-nous que Emily, la femme de Gordon s’est jetée dans les bras de Ben à l’annonce du verdict. La presse en a fait une affaire d’Etat. Rien de surprenant ! A une époque où la société sud africaine était séparée en deux : les écoles des noirs sont séparées de celles des blancs, des quartiers pour noirs et des quartiers pour blancs. Dans ce contexte marqué par la domination, la marginalisation et la négation de l’humanité du noir, Ben ne pouvait échapper aux conséquences, dramatiques mais prévisibles de son geste de compassion. Aussi a-t-il été blâmé par les uns et rejeté par d’autres lorsqu’ils virent dans les journaux Emily, cette femme noire se jeter dans ses bras pour trouver réconfort et soutien. Malgré l’hostilité, les menaces notre héros est plus que jamais déterminé à poursuivre la quête de la justice. Aussi commença-t-il depuis ce jour un marathon qui le conduira, tour à tour, à frapper à beaucoup de portes même les plus inattendues et les plus hostiles.

Pour aller plus loin :

 Chp. 1 et 2 :

Thème : Le drame,

  • L’enlèvement de Godon, Sa mort
  • Les circonstances de sa mort.
  •     Les obsèques.

Chp. 3

L’enlèvement du docteur Hassiem : l’homme qui a assisté à l’autopsie de Gordon comme médecin assistant.

Chp. 4-7

Le résumé du rapport judiciaire établi sur le cas Gordon depuis son arrestation jusqu’à ses obsèques.

  • Le déroulement de l’enquête
  • Maître De Villiers.
  • Le témoignage de Miss Nkossi, et son influence sur le cours de l’enquête. : p. 143-144)
  • L’entrée en scène d’un notre personnage : Mélanie Bruwer, une journaliste de la rédaction THE MAIL.
  • Le verdict, le fameux verdict qui conclut judiciairement l’affaire Gordon est tombé. Ben est troublé et révolté. Désormais il suivra les traces de Il veut savoir ! Il veut savoir ce qui est arrivé à Gordon. Il désire découvrir toute la vérité. Et pour se faire il va tout sacrifier : travail, famille et classe sociale. (V. 151)
  • Mélanie : ( V.p. 164-168)

Son histoire, le récit de ses mésaventures en tant que journaliste

Le viol

L’enferment à 60 dans une seule salle de classe

L’embuscade sur le fleuve Congo.

Le verdict (p. 174)

  • 178 L’entretien nocturne entre Ben et le Révérend.

Chp. 8

L’entretien avec le docteur Herzog.

Perquisition surprise du domicile de Ben par la police de sureté.

Chp. 9

Une visite de la section spéciale.

Ben se lance dans un long monologue.

Un monologue : discours qu’un personnage se tient à lui-même pour évoquer le passé, exprimer un sentiment.

3è Partie du roman : Page 204-333

Résumé de la partie :

La troisième partie du roman va de la page 204 à la page 333, composée de 12 petits chapitres. Dans la troisième partie du roman, l’auteur nous rend témoins de la douloureuse descente aux enfers de son héros. Ben a opté pour la lutte contre le système. A l’apogée de son désespoir, il rencontre une belle journaliste qui s’appelle Mélanie Bruwer. Il éprouve vite des sentiments envers elle. Cela arrive justement au moment où la relation avec sa femme Susan commençait à se dégrader. Ben est devenu la bête noire de la section spéciale qui veut se débarrasser de lui. Malgré le soutien de Mélanie, de Stanley et de l’avocat Ben ne pourra jamais convaincre ni réparer la machine de la justice.

Véritable descente aux enfers car il est abandonné par tous à part son fils Johan qui le comprend et le soutien. La fille de Ben est contre lui et essaie à tout prix de lui voler les preuves qu’il détient pour les remettre à la police. Encore une tragédie : Robert, le dernier fils de Gordon est assassiné à la frontière. Emily se suicide, en se jetant sous un train, le jour de Noël. Stanley annonce la nouvelle à Ben. Lui aussi disparait et ne donne plus de ses nouvelles. Mélanie qu’il fréquente est constamment sous surveillance. Tous ses déplacements sont surveillés par la police de sureté. Ben n’est pas encore au bout de sa peine. Le jeudi 30 Mars, Ben découvre dans sa boite à lettre, une grande enveloppe adressée à suzan : «  il n’y avait pas de lettre à l’intérieur juste un cliché.

Dans un décore de papier peint brouillé, de table de nuit,  de lit aux draps chiffonnés, un homme et une femme, nus…Susan était sur le point de la déchirer, dégoûtée, lorsque quelque chose la poussa à y regarder de plus près. La fille, la fille aux cheveux sombres, lui était étrangère. L’homme, avec elle, avait un certain âge et était reconnaissable, en dépit du grain de mauvaise qualité. Cet homme, c’était Ben, son mari. D’une part, la fin de cette partie marque la fin du mariage de Ben avec Susan, la disparition de son ami et guide Stanley, et d’autre part, la détermination de la police de la sureté de le réduire, le plus vite possible, au silence. ( Se rappeler se la sécheresse évoquée dans la préface)

Pour aller plus loin :

Chp.1.

Thèmes :

Stanley et Ben se rendent nuitamment chez Emily.

Ils cherchent et rassemblent des épreuves, des informations.

Ben et Stanley croisent un homme chez Emily. De qui s’agit-il ?

Selon Emily que représentait cet homme pour elle ?

Stanley est-il resté durant toute la visite chez Emily ?

Pendant l’entretien Emily remit quelque chose à Ben,

De quoi s’agit-il ? Dans la même nuit Ben était attendu chez Stanley. De qui s’agit-il ?

Chp. 2

Thèmes :

Dispute familial chez Ben.

Celui-ci quitte son foyer et se rend chez Mélanie.

Mélanie est absente, mais il reste avec Mr Phil Bruwer, le

Père de Mélanie. L’entrée de Mélanie et la surprenante nouvelle : elle a commencé sa propre enquête sur le dossier Gordon.

Chp.3

Thèmes :

Le romancier raconte tous les changements survenus dans la vie de Ben :

Les rejets, les moqueries,

Les mises en garde et les multiples menaces.

L’épisode d’Henry.

Henry, un jeune noir, vient solliciter l’aide de Ben.

Il veut que Ben l’aide à rendre justice à sa sœur, violée par son employeur et injustement condamnée par une  justice injuste.

Chp. 4

Thèmes :

La visite des parents de Susan. La position et l’opinion

De son beau-père sur ses activités, sa proximité avec la race noire, son esprit de compassion pour les pauvres.

Chp. 5  ( V. 274)

Johan, le fils de Ben rentre défiguré de l’école. Que s’est-il passé ?

Quelle analyse peut-on faire de l’opinion de Johan sur l’engagement de son père Ben ?

Chp. 6

L’entretien entre Ben et l’avocat Viviers.

L’interrogatoire subi par les collègues de Ben.

La visite de Ben chez le colonel Viljoen.

Pg 289-290 : Abandonnés de tous, mais embarqués dans le même navire sans issue certaine, Ben et Stanley s’encouragent et se réconfortent mutuellement.

Chp. 7-8

Ben, Mélanie et Phil partent en weekend, un camping. Quel passage peut nous aider à comprendre de façon assez explicite ce que Ben ressent  pour Mélanie ? ( p. 304)

Chp. 9

«  J’ai décidé de ne pas mourir maintenant », quelle analyse faire de cette phrase de Phil ?

Pourquoi tant de monde accourent chez Ben ?

Chp. 10

Thèmes :

Quand l’injustice et l’impunité poursuivent est exterminent toute une famille :

  • D’abord Jonathan le fils ainé.
  • Ensuite Gordon le Père
  • Et enfin Robert le plus jeune qui est assassiné à la frontière
  • Et Emily, leur mère, l’épouse de Gordon se suicide en ce jetant sur les rails le jour de noël.
  • Et Susan annonce la fin possible de sa vie de couple avec Ben.

Chp. 11

Thèmes :

La peine,

La confusion et la dépression de Susan.

Chp. 12

Les multiples interrogations de Ben sur ce qu’il fait

Et les conséquences de ses décisions.

Où aller ? Chez qui se rendre ?

« Une fois dans sa vie, juste une fois dans sa vie, on devrait avoir suffisamment la foi en quelque chose pour tout risquer pour ce quelque chose »

  1. 331 La 3è partie se referme, encore des incidents :
  • Ben et Mélanie font l’amour.
  • Susan revient de son petit temps de recule.
  • Aussitôt les photos montrant Ben nu avec Mélanie arrivent dans la boite à lettre au nom de Susan.

Engagé et déterminé à découvrir ce qui est arrivé à son ami Gordon, Ben est désormais suivi, chaque geste, chaque mouvement est suivi et contrôlé.

4è Partie du Roman : de la page 333 à la page 367

Résumé de la partie :

La quatrième et dernière partie d’une saison blanche et sèche va de la page 333 à la page 367. Elle est composée de 5 chapitres.

Le destin souffrant du héros annoncé depuis la préface est désormais imminent. Susan est entrée chez ses parents. Mélanie s’enfuie à Londres. Désormais Ben est au chômage, puisque son directeur l’oblige à démissionner. Toutefois, Ben n’est pas seul, Johan son fils refuse de l’abandonner. Il décide de rester à ses côtés. Car, il croit au combat que mène son père. Il reconnait la valeur de son engagement. Tel père tel fils ? Sa fille Suzette est contre son camp. Celle-ci essaie à tout prix de lui voler les preuves qu’il détient pour les remettre à la police. Heureusement Ben arrive à les cacher où personne n’est capable de les trouver. Ben arrive à remettre ces documents de valeurs à temps à un ami journaliste qui est aussi le narrateur de cet ouvrage et grâce à qui nous avons la chance de lire cette histoire qui montre l’atrocité du régime de l’apartheid. Quelques jours plus tard, Ben est victime d’un horrible accident de voiture. Il est froidement assassiné à l’instar de beaucoup d’autres concitoyens qui ont osé dire non à l’injustice raciale.

Pour aller plus loin

Chp. 1

Ben pense avoir désormais un ennemi contre qui se battre : le capitaine Stolz.

Ben doit désormais faire sans Mélanie, puisqu’elle s’est enfuie à Londres.

Chp. 2-3-4-5

Ben s’interroge encore. Et cette fois, il va jusqu’à ce demander s’il est normal. ( p. 340)

Ben est appelé à déposer sa démission.

Susan jette l’éponge. Elle le quitte.

Johan refuse d’abandonner son père.

Il décide de rester à ses côté parce qu’il croit à ce que fait son père, il reconnait la valeur de son engagement. Ne dit-on pas tel père tel fils ?

L’épilogue : Conclusion d’un ouvrage littéraire, ce qui termine, conclut une action longue et embrouillée ; dénouement.

« J’ai très vite compris que les demi-mesures étaient impossibles. Ou l’évasion ou l’immersion totale ». En choisissant de braver la barrière qui séparait la race blanche de la communauté noire. En choisissant de sacrifier tout pour la vérité : savoir la vérité, toute la vérité sur ce qui est arrivé à Jonathan et à son père Gordon, Ben se positionnait et choisissait non pas l’évasion, la fuite, mais l’immersion totale. Celle qui le conduira à sa propre mort. Et la même occasion qui permettra à cette « œuvre imaginaire-réelle » de voir le jour.

J’espère que vous aurez du plaisir à lire ce roman.

THERA

Catégories : Sujets de langue française | Étiquettes : , , , | 47 Commentaires
 
 

Merci…

 

 

1Par cette petite note, je veux exprimer toute ma reconnaissance à chacun de vous.

J’aimerais vous nommer toutes et tous mais vous êtes très nombreux.

Je  vous  porte dans mon petit cœur et dans mes pensées. Je tiens à   vous dire merci  de passer par ce blog,

merci  pour votre  amitié. Grâce à vos réflexions, à la pertinence de vos pensées cet espace devient

  un carrefour de belles pensées, de partages riches et profonds.  Je souhaite à tous les écoliers une très belle année scolaire, puisse Le Maître du savoir conduise vos pas tous les jours et couronner votre année par un splendide succès. Et à toutes et à une belle semaine…

Catégories : Amour | Étiquettes : , , | 13 Commentaires
 
 

Blague…

Blague .....

Un jour, une femme voulait savoir comment son mari réagirait si elle partait de la maison sans lui donner de nouvelles du jour au lendemain. Elle décida donc d’écrire une lettre lui disant qu’elle ne voulait plus vivre avec lui et posa la lettre dans la chambre avant de se cacher sous le lit…

Quand l’homme entra du travail, il vit la lettre et la lut. L’homme écrivit une chose dessus et ensuite, il se mit à chanter et à changer ses vêtements.  Il prit alors son téléphone et appela une personne en disant : «  Allo bébé, je me change et je te rejoins, l’autre folle a afin compris que je me foutais de sa gueule et est partie, j’ai eu vraiment tort de me marier avec qu’elle et de ne pas t’avoir connue avant, à tout de suite, j’arrive ».

Le mari sorti de la chambre et s’en alla. Sa femme, décida, très énervée, d’aller lire ce que son mari avait écrit sur la fameuse lettre. Elle prit la lettre et vit : «  On voit tes pieds espèce d’imbécile, je vais acheter du pain, arrête tes bêtises, lève-toi et fais-nous à manger »

 

(Source : Facebook

Catégories : Blagues | Étiquettes : , , , | 4 Commentaires
 
 

Citation…

 » S’il est une chose que j’ai apprise, c’est que la Vie ne peut passer à travers nous que si nous lui en donnons la possibilité cropped-copy-k46095421.jpgen notre for intérieur. Sans cela, elle s’écoule, extérieure à nous, et nous-mêmes vivons nos vies, extérieurs à nos propres richesses. »

 

 

 

Auteur de la citation: BIANCAT, Blog: Biancatsroom.wordpress.com

Catégories : Philosophie, POESIE | 3 Commentaires
 
 

Citation…

 » Réussir c’est savoir gérer ses contradictions » 

(Dr. Jean Claude)

 

2

 

Catégories : Actualité | Étiquettes : , , | 14 Commentaires
 
 

Citation…

 

4« Les fleurs sont belles, colorées et odorantes. Si l’amour était comme les fleurs, il finirait en pot pourri. L’amour véritable n’est pas une apparence… S’il l’était, on dirait du sentiment qu’il est médiocre.  N’oublions pas que l’amour est un art que l’on ne cesse d’étudier, l’amour est plus pur que tous ce qui se dit sur lui …. »

 

Laura Janet.

Catégories : Amour | 9 Commentaires
 
 

Pourquoi…?

 

« Un cri s’élève dans Rama, pleurs et longue plainte : c’est Rachel qui pleure ses enfants et ne veut pas être consolée, car ils ne sont plus ». (Matthieu 2:18)……Pourquoi cela doit-il arriver, comment cela est-il possible….. Devant ces yeux brillants, débordant de vie, froidement et lâchement abattus ,je suis sens mots, je suis sans paroles…je suis vide…

456286Israel

(Les rois adolescents israéliens assassinés.)

L«’homme que nous connaissons, celui auquel nous avons affaire, celui que nous sommes nous-mêmes est loup, loup transformé en agneau par la peur des autres ou fier de l’être » (Eric Weil)

Catégories : Actualité | Étiquettes : | 6 Commentaires
 
 

Triste réalité…

Au faut, sur mon continent ça marche de cette façon, malheureusement. Même dans certains hôpitaux, surtout publics, Les donneurs de premiers soins ne viennent, pas en courant, vous prendre le malade entre les bras, non loin de là, ils regardent de travers et vous demandent très froidement:  » Tu as l’argent ».

                                            C’est une triste, triste réalité…

3

Catégories : Humours | 13 Commentaires
 
 

Vive le progrès !!!

Lire la suite

Catégories : Humours | 2 Commentaires
 
 

Humour…

10363717_606417429453598_2881766233194175738_n

Catégories : Blagues | Poster un commentaire
 
 

Si seulement…

Très souvent, quand vous partez au village ou quand vous avez l’occasion de discuter ou d’échanger avec certaines personnes, surtout celles qui vivent au village ou les citadins aux mentalités villageoises, vous ne pouvez pas vous empêcher d’être surpris par des réponses souvent trop fatalistes et même quelque peu insensées. Insensées, parce que ces réponses « mysticistes » viennent mystifier des phénomènes naturels et même compréhensibles avec une petite volonté d’analyse rationnelle. Très souvent quand vous demandez à certains de ces hommes très peu nantis financièrement et vivant dans des conditions avoisinant la misère, pourquoi ils font autant d’enfants, ou pourquoi ils ne font pas un effort de planning familial, comme le recommande le monde moderne capitaliste, ils vous diront « C’est Dieu qui donne les enfants, on ne peut pas les refuser ». Ou encore au deuil d’un enfant mort de paludisme parceque exposé aux essaims de moustiques depuis sa sortie du ventre maternel, ou mort de malnutrition ils vous répondront : «  C’est Dieu qui a voulu qu’il reparte », «  Ah ! C’était son jour », comprenons par là, qu’il devrait mourir de cette façon, dans ces conditions. C’était écrit dans le grand livre du « Grand Barbu »…A défaut, ils vous réciteront tout simplement ce passage de la Bible : «  Dieu a donné, Dieu a repris, que sa volonté soit faite ».

                                                                             Ah, n’oublions pas l’autre catégorie de personne, qui se réfugie derrière le bouc émissaire de tous. Voila comment cette catégorie voit les choses, analyse les faits et tire ses conclusions : «  c’est le sorcier du village qui a mangé l’enfant », ce sorcier n’est autre que l’oncle, le cousin, la tante ou le frère moins fortuné et encombrant.  Tout cela s’explique, ou a pour explication : l’ignorance, l’obscurantisme, le refus de faire face à l’existence ou tout simplement la fuite de responsabilité. Certains définissent cet homme comme l’ «  HOMO MAGICUS », le magicien, ou encore celui qui voit partout et en tout mystère, divinité et fatalité. La fatalité prise ici comme une force surnaturelle par laquelle tout ce qui arrive est déterminé d’avance, détermination et contrainte irrémédiable.              

          Bref, ce sont ces deux images qui m’interrogent sur l’être humain. La première image nous présente une dame suspendue entre la vie et la mort. Un esprit pessimiste, mais réaliste dirait qu’elle est plus proche de la mort que de la vie. Car, il suffit d’une petite erreur venue de nulle part pour qu’elle se retrouve sous les roues d’une voiture. Peut-être une voiture conduite par un « chauffard », c’est-à-dire un conducteur qui après avoir appris à conduire avec un de ses frères sur un terrain de football du quartier s’est acheté un permis de conduire, au prix de quelques bouteilles de bière, qui sait ?  

                 Ou encore l’image des ces écoliers. Nous sommes le 11 Février 2012, date de la traditionnelle fête de la jeunesse, nous sommes quelque part au village, les routes sont sableuses, boueuses sinon poussiéreuses, il ne suffit pas d’être appelée voiture pour pouvoir circuler sur ces routes, il faut plus ! Ceci étant, l’on se rabat sur les moyens de bord, et voilà qui crée des motos à 06 places. Un danger de mort ? Des tombeaux ouverts ? Non, rien de cela mais une véritable voiture «  Made in village »… La magie du progrès a fabriqué toute sorte d’engins, la magie de la consommation a crée toute sorte d’usage…

                                                                                                                                                                                                                           Théra

Catégories : Actualité, ACTUALITE, Ouvertures, paradoxe, Philosophie | Étiquettes : , , | 8 Commentaires
 
 

POURQUOI ME MENTIR ?

 

Quand tu me regardes
Je vois un garçon amoureux
Un sourire heureux
Qui n’a d’yeux que pour moi
Et quand tu me parles,
Au son de ta voix
Je constate avec désarroi
Que tu es fou de moi
J’aurai aimé
Qu’il y ait réciprocité
Mais tu n’es qu’un bouche trou,
Même par caricature, ni doublure, mais parodie de mon vrai amour
Comme un enfant chez un prestidigitateur
Tu crois le moindre de mes mots flatteurs
Et pendant je ne dis que fourberies
Pour mieux t’embarquer dans ma machinerie
J’ai voulu croire que je t’aimais
Mais ce n’est malheureusement pas vrai
Je ne peux me mentir
Je ne t’aime pas
Tout ce qui couvre mon égocentrisme
C’est ton amour pour moi

 

 

La Rose Noircie

Catégories : POESIE | 5 Commentaires

Decouverte de l’Est du Cameroun: Batouri

Catégories : Philosophie | 4 Commentaires

Promenades du soir

Mes amis de Koukou, a l’Est du tchad

Catégories : Philosophie | 2 Commentaires

Un petit rayon de soleil pour Marguerite

DSC_0201

Bonsoir Marguerite Le petit rayon de soleil arrive avec du retard.

Catégories : Actualité | 3 Commentaires

Formation Intuition

Merci

L'ouverture du coeur

Chers Amis,

Après 2 jours de formation en janvier riches de partages et de manifestations intuitives qui se sont invitées pour illustrer la thématique, la session de février 2017 est au complet !

Nous ouvrons 2 nouvelles sessions dont voici les dates :
– 13 & 20 mars
– 21 & 28 avril

Merci de partager l’information autour de vous 🙂

Par ailleurs, Saphir Me se développe en donnant des conférences. La première, intitulée « Les Pouvoirs de l’Intuition », est programmée pour le réseau « Femmes Qui Bougent » de Vaucresson le 02 février prochain !

Belle semaine,
Emmanuelle & Michel

VISUEL INTUITION

View original post

Catégories : Philosophie | Poster un commentaire

A la découverte de Lisbonne

dsc01383dsc01381

Catégories : Actualité | 34 Commentaires

Blague

15977070_1059139054215666_5028863240052403043_n

Catégories : Philosophie | 2 Commentaires

Paysage

sahara-snow-1

Catégories : Ouvertures | Poster un commentaire

Joyeuse Fête de Noël

 

 

 

           A toutes mes lectrices, à tous mes lecteurs, 

Je vous souhaite une joyeuse et heureuse fête de Noël

Puisse cette célébration nous apporter plus d’amitié, de l’amour

beaucoup de joie et surtout la paix du coeur.

Mes amitiés à toutes et à tous

004-1

Catégories : Amour | 9 Commentaires

L’Est du Tchad en saison de pluie

dsc_0128

Catégories : Actualité | Poster un commentaire

Un peu de soleil depuis N’Djamena pour Marguerite

DSC_0201

Pour toi Marguerite, quelques rayons de soleil depuis l’Afrique! Toutes mes amitiés

Catégories : Actualité | Un commentaire

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :